upFrançoise - le 11 mars 2005 (lettre)


Cliquez sur la photo pour entendre une lecture du texte:

Salut Françoise

Comme tu sais, je serai à Lyon cette semaine, jeudi et vendredi.  J’ai eu une idée que ce serait bon si Richard et toi, vous pouviez dîner avec moi vendredi.  Malheureusement, Cathy ne sera pas à Lyon.  Je voudrais bavarder avec vous à propos de la vie – bien, du TCF, des CDs, des livres, des leçons de français, des choses comme ça.

Peut-être que nous pourrons nous retrouver vers 20:00 à un restaurant que tu pourrais choisir?  (Un restaurant de cuisine lyonnaise?).

 En ce moment, j’ai une réservation d’une chambre à l’Hôtel IBIS près de Partdieu pour la nuit de jeudi.  Probablement je ferai une réservation pour la nuit de vendredi.

 Il fait très beau aujourd’hui.  Je joggerai plus tard, mais en ce moment, je me préparerai maintenant je vais me préparer (tu es déjà dans le processus) pour à parler avec Julie demain.

 Très bonne journée.  (Très bon travail !).

 A bientôt.

Amicalement.

Alistair

Cher Alistair,
J'ai bien lu tes messages hier mais je voulais parler avec Richard avant de te répondre au sujet de vendredi soir. De fait nous préférerions que tu viennes dîner à la maison si ça ne te dérange pas. Nous avons une amie américaine qui arrive de Paris à 18 heures vendredi et qui repart le lendemain. Nous serons très heureux de vous recevoir tous les deux chez nous. Le vendredi, comme je ne travaille pas j'ai bien le temps d'aller au marché et de cuisiner. Ce sera simple mais bon, j'espère. Notre amie s'appelle Debra, elle est mon élève depuis longtemps. Elle habite Minneapolis, passe par Paris, par Lyon une soirée chez nous et elle va ensuite rejoindre sa fille à Florence. Sa fille, qui a quinze ans je crois, chante en ce moment dans une chorale qui fait une petite tournée en Italie avec sa classe. Debra aime bien la France. Elle est déjà venue aussi dans notre maison de l'Aiguillon. C'est une fille très sympa et elle parle bien français, alors, pas d'anglais vendredi. En plus il y aura Julie aussi! Julie et Debra se sont déjà rencontrées et Debra est allée avec Richard et Julie dans la magnanerie dont la patronne parle sur le CD de Julie 'Au fil de la soie').

J'ai écouté ton enregistrement et j'ai quelques observations à te faire pour améliorer la prononciation.
Je reprends le texte pour un commentaire oral, mais je te donne brièvement les indications par écrit aussi:
-...le 17 où l'on m'a certifié... (ou)
-c'est très long (pas 'longue')
-rentrer dedans (pas 'dédans')
-Le standart nous a confirmé (con)
-bougé (bou)
-ce que nous avons fait (pas 'faite')
-nous étions inquiets (pas 'inquiète')
-les secours ont mis plus d'une heure (secours / ou)
-j'ai été légèrement touchée (tou)
-les policiers que (pas 'qué') j'avais rencontrés.


Je ne connais pas Howard Hughes, l'homme le plus rapide du monde, mais je viens de lire sa biographie sur un site internet. Un homme intrépide!


Et je ne connais pas non plus Sir Henry Raeburn, mais je compte sur toi pour m'expliquer l'enjeu de la polémique qui suit. Comme tu me connais, tu sais bien que ce n'est pas pour polémiquer mais pour m'instruire et pour te donner l'occasion de t'exprimer. Voici donc une nouvelle franco-écossaise

http://www.courrierinternational.com/article.asp?obj_id=48802&provenance=france&bloc=06
ll aura fallu du courage à Stephen Lloyd, conservateur supérieur à la Scottish National Portrait Gallery d’Edimbourg, pour proclamer que le célébrissime tableau The Rev. Walker Skating on Duddingston Loch n’a nullement été peint par l’Ecossais Sir Henry Raeburn, mais plutôt par… un Français ! Pour les Ecossais, que quelqu’un ose attribuer cette pièce maîtresse à un artiste gaulois du nom d’Henri-Pierre Danloux, ne constitue rien de moins qu’un terrible affront. "Je suis entièrement convaincu que ce tableau a été peint par Raeburn ! a déclaré avec verve* au quotidienThe Scotsman, le Dr Duncan Thomson, ex-conservateur à la Portrait Gallery, et expert reconnu du travail de l’artiste. Nous possédons des preuves attestant que cette toile est la sienne, et aucun argument n’arrivera à me persuader du contraire !"
*avec passion

"Cette peinture à l’huile, réalisée au début du XIXe siècle a été reproduite sur un nombre incalculable d’affiches, de cartes de Noël et de tasses à café, rapporteThe Daily Telegraph. L’hypothèse que son auteur puisse être étranger a instantanément éveillé la fureur de ses fans."

"Ce ne sont que des conneries!" s’est indigné le député libéral démocrate Jamie Stone. "Ce paysage, cette fameuse et splendide lumière hivernale… il n’y a pas de doute, c’est un Raeburn !" Que l’on puisse émettre des doutes quant à l’existence du monstre du Loch Ness, d’accord. Mais que l’on remette en question les origines d’un symbole du patrimoine écossais, ça jamais !


Comme tu le constates cet article est extrait du Courrier International, journal qui publie des articles de journaux étrangers traduits en français. Si tu cliques sur

http://www.courrierinternational.com/article.asp?obj_id=48802&provenance=france&bloc=06

Dans l'article tu peux cliquer sur The Scotsman et tu auras l'article original en anglais.

Bonne fin de journée Alistair, à bientôt, au moins à mercredi matin. Au revoir,
Françoise


Questions or more information, please contact Alistair Mills alistair.mills@btinternet.com
Updated 14 March  2005.

Avec des questions ou pour plus d'information, contacter Alistair Mills alistair.mills@btinternet.com
Dernière mise à jour le 14 mars 2005