upFrancoise - le 14 décembre 2006 (France 24)


la lecture de francoise

Concernant France 24 , la nouvelle chaîne de télévision, je suis en train de l'explorer. J'ai sélectionné un petit dossier que je te communique avec la lecture. Je t'en fait profiter?

France : mode d’emploi

S'intégrer dans le milieu professionnel français : un défi* pour bon nombre d**'expatriés qui comprennent difficilement les codes implicites qui le régulent. Voici dix conseils pour (mieux) réussir son expatriation.
*un challenge
**beaucoup de


1. Parler français
Pour s’orienter dans la jungle professionnelle française, maîtriser la langue constitue une boussole inestimable*. Non seulement parce que l’anglais parlé en France demeure bien souvent approximatif mais aussi parce que faire un effort pour prononcer quelques mots en français flatte** l’orgueil*** national et l’idée « d’exception culturelle française ». Vous commencez à comprendre « l’esprit français » … Vous voyez, nous parlons déjà la même langue !
*a precious compass
**plaît à
***la fierté (pride)
 
2. Comprendre la distinction subtile entre espace privé et espace professionnel
Vos collègues français vous semblent froids et distants ? Vous êtes désorientés parce que vos collègues vous « font la bise* » mais ne vous semblent pourtant pas plus accueillants** ? Ne le prenez pas comme une attaque personnelle. Les Français mettent du temps à accorder leur confiance et attachent beaucoup d’importance à distinguer ce qui appartient à la sphère professionnelle (vous notamment) et ce qui constitue la sphère privée.
 *vous embrassent (kiss)
**chaleureux, sympathiques

3. Jouer le « jeu de la séduction »
Vous ne comprenez rien aux relations hommes/femmes sur votre lieu de travail ? Faites comme les Français : « jouez le jeu de la séduction », suggère J.Gaynard, coach pour managers internationaux. Apprenez à garder votre calme en toutes circonstances et à ne pas vous offusquer lorsque vos collègues s'embrassent* pour se faire la bise. Il faut avant tout trouver la bonne distance, cultiver le rapprochement physique en restant professionnel.
*s'enlacent
 
4. Savoir manger
Si la gastronomie française est mondialement respectée, l’importance des « déjeuners à la française » demeure méconnue : prendre le temps de déjeuner avec ses collègues français est pourtant une des clés de la réussite professionnelle. C’est lors de ces entretiens autour d’un bon plat, parfois arrosé d’un ou deux verres de vin (jamais plus, attention), que se nouent les relations de confiance essentielles à la vie professionnelle et que se prennent les décisions.
 
5. Privilégier les contacts directs et le dialogue plutôt que l’écrit
Dans le même esprit, il convient de privilégier les relations directes, l’échange in situ plutôt que l’email.
Ce conseil en appelle un second : si vous ne savez pas si vous devez tutoyer ou vouvoyer vos collègues, appuyez-vous sur la structure hiérarchique en vigueur de l’organisation pour laquelle vous travaillez. En général, on vouvoie les supérieurs hiérarchiques et on tutoie ses « égaux ».
 
6. Rester flexible sur les horaires
Commencer les réunions en retard vous hérisse* ? Respirez et prenez votre mal en patience. En procédant mentalement à l’opération suivante : « heure de la réunion + 15 minutes », vous tombez sur l’heure effective de vos rendez-vous professionnels. Par ailleurs vous aurez sans doute l’impression qu’aucune décision n’est prise en réunion, qu’on y bavarde beaucoup, que personne n’a jamais rien préparé pour faire avancer les dossiers : c’est vrai. Mais ne sous-estimez pas la culture du consensus sous-jacente à cet apparent désordre : elle permet que les décisions soient acceptées par tous même si elles sont prises de manière autoritaire par le sommet de la hiérarchie.
 *vous énerve

7. Rester vigilant sur les questions de calendrier
Le temps fort de l’année professionnelle est la « Rentrée », en septembre lorsque les Français rentrent de leurs longues semaines de vacances. Comme le conseille Stephen Clarke l’auteur du roman satyrique God Save la France, « soyez sûr de boucler vos projets pour l’année avant le 31 avril, sinon, comme le héros de God Save la France, vous serez dans la m*** », car en mai « il y a de trop longs weeks ends » et qu’en juin ce n’est déjà « plus la peine de se fatiguer avec l’été ». Et en juillet-août « tout le monde se repose ».
 
8. Comprendre le networking à la française et le réseau des grandes écoles
Connaître le système des « grandes écoles » est essentiel pour toute personne pénétrant le marché du travail français. Savoir qu’un « X 69* » est un homme entré à l’école Polytechnique en 1969 et non pas une star du porno peut éviter une situation embarrassante. Pour ceux qui chercheraient à développer leurs réseaux en France (networking à la française) il faut apprendre à connaître les associations « d’anciens », qui regroupent les diplômés d’une même grande école et qui constituent de bons points d’entrée pour se faire des relations.
*Pour désigner l'Ecole polytechnique, on dit l'X

9. Ne pas utiliser la culture comme bouc émissaire*
Toutes les tracasseries que vous rencontrez ne sont pas toujours dues aux différences culturelles. Sachez faire la part des choses et n’accusez pas les Français de tous les maux.
 *comme explication facile (et simpliste)

10. Ne pas hésiter à se faire aider et conseiller
Et si malgré ces conseils, vous peinez à décrypter les « codes » qui régissent le monde du travail en France, n’hésitez pas à vous faire aider. Faites vous conseiller par d’autres expatriés, n’hésitez pas à mobiliser vos amis français et le service des ressources humaines de votre entreprise. Vous pouvez également recourir à des séances de coaching en face à face. Ces sessions vous permettront de mieux décrypter des situations particulières auxquelles vous avez été confronté. Les professionnels du secteur conseillent d’y recourir après au moins trois mois passés en France.
 
Merci à J. Gaynard, consultant pour Systèmes et Ressources ; à Maureen Rabotin d’Effective Global Leadership et à Stephen Clarke, auteur de God Save la France (titre en anglais : « A Year in the merde »)


Questions or more information, please contact Alistair Mills alistair.mills@btinternet.com
Updated January 2, 2007

Avec des questions ou pour plus d'information, contacter Alistair Mills alistair.mills@btinternet.com
Dernière mise à jour le 2 janvier 2007