upFrancoise - le 21 décembre 2006 (Modiano)


la lecture de francoise

BIOGRAPHIE :

Patrick Modiano est né le 30 juillet 1945 à Paris d'un père juif originaire d'Alexandrie et d'une mère belge débarquée à Paris en 1942 pour tenter sa chance comme comédienne.

Deux parents qui se sont rencontrés dans le Paris occupé et ont vécu dans une semi-clandestinité.

Le jeune Patrick vivra toute son enfance dans une atmosphère où flottera toujours comme une "odeur vénéneuse de l'Occupation", liée à certaines relations troubles de son père et aux récits entendus.

Ballotté de collège en pension, entre un père absent et une mère en tournée, très tôt livré à lui-même, Patrick Modiano gardera de son enfance aventureuse une nostalgie première, que reflètent presque tous ses romans, et brutalement interrompue par la mort tragique en 1957 de son frère cadet, Rudy, à qui il dédiera tous ses premiers livres. Antoine de Gaudemar et Paule Zajdermann, Un siècle d'écrivain.

(...) Etudes à I'école du Montcel à Jouy-en-Josas (Seine- et-Oise),au collège Saint-Joseph de Thônes (Haute-Savoie) au lycée Henri-lV (Paris) ; titulaire du baccalauréat, il n'entreprend pas d'études supérieures ; à partir de 1967 il n'exerce d'autre activité professionnelle que celle de romancier. Dictionnaire des auteurs Yannick Pelletier, (Laffont).

:"Vous savez, j’ai toujours eu le sentiment que ma nature profonde était la faculté au bonheur, mais qu’elle avait été détournée tout au long de ma vie par des circonstances extérieures. C’est le hasard qui m’a fait naître en 1945, qui m’a donné des origines troubles et qui m’a privé d’un entourage familial. Je ne peux pas me sentir responsable des idées noires, de l’angoisse, d’une certaine forme de morbidité qui m’ont été imposées. Je n’ai jamais choisi le matériau de mes livres. J’ai dû écrire non pas avec ce que je suis, c’est-à-dire quelqu’un de banal et heureux, mais avec ce que le destin a fait de moi. Comme je le dis à un moment dans ce livre, «à la profondeur du tourment, je préfère la légèreté du bonheur». Mais je me console en me disant que tout est programmé et que si ça n’avait pas été moi, un autre aurait eu l’impression d’être un clandestin. Moi, si j’étais né à la campagne, j’aurais été un écrivain paysagiste. Cela m’aurait suffi." P. Modiano

Et puis je suggère de commenter la Petite Bijou en repérant des thématiques à la fois linguistiques et sémantiques, comme:

  • La thématique du flux: elle est emportée par le flot des gens et des événements. Elle manque de point fixe, d'ancrage dans sa vie. Etc.
  • C'est une façon de cerner les idées et de constater que le vocabulaire peut être élargi d'un domaine à un autre.
  • La thématique des noms, des dénominations.
  • Les couleurs. Elle mémorise toujours des couleurs dominantes des lieux et des événements qui colorent en même temps ses souvenirs affectifs. Les couleurs et la lumière aussi, l'éclairage. Peut-elle vivre au grand jour, c'est-à-dire officiellement?
  • La clandestinité, la marginalisation.

Questions or more information, please contact Alistair Mills alistair.mills@btinternet.com
Updated January 4, 2007

Avec des questions ou pour plus d'information, contacter Alistair Mills alistair.mills@btinternet.com
Dernière mise à jour le 4 janvier 2007