upFrançoise le 30 août 2004 (Marathon)


la lecture de francoise

 Cliquez sur la photo pour une lecture du texte:  Cliquez sur la photo pour une lecture du texte:
Et maintenant passons aux choses sérieuses. Le marathon approche.

http://www.sportnat.com/100km/conseils/gestion_marathon.html

La préparation

§1
-remettre en question: recommencer comme au début, repartir à zéro
-assister à quelque chose
-être en effervescence: être agité, excité
-dompter: maîtriser
§2
-avant tout: surtout, essentiellement

-une allure: un rythme
-un axe prioritaire: une priorité, une ligne de comportement prioritaire
-se familiariser avec: s'habituer à
§3
-les allures doivent être fixées (une allure)
§4
-à la lettre: littéralement, très précisément
-piéger: pousser à faire une erreur
-se paye (pas 'sa')
§5
-cogner: frapper, heurter
-s'épuiser: se terminer
-dès lors: à partir de maintenant
§6
-un écueil: un obstacle
-tour à tour: alternativement
-somme toute: finalement
-hors du commun: exceptionnel
-quel que soit le temps / le résultat
-se bercer d'illusions: se faire des illusions, avoir des illusions

Le marathon est une épreuve mythique.

§1 Il impose l’humilité à ceux qui le courent, et qui savent qu’à chaque tentative, il faut tout remettre en question.  Il inspire le respect et l’admiration à ceux qui aux bords des routes assistent à ce spectacle si particulier.  Chaque année, la planète marathon est en effervescence.  De l’athlète de haut niveau au coureur plus occasionnel, chacun va essayer de dompter cette épreuve dont il est si difficile de maîtriser tous les paramètres.

§2 Pour mieux appréhender une course qui se résume avant tout à une bonne gestion des allures, quelques règles simples sont à mettre en application, avant, pendant et même après la course.  En ce qui concerne l’entraînement, le travail à vitesse spécifique est un axe prioritaire. Il permet de se familiariser avec les allures de compétition. La répétition de ces séances clés, doit amener le coureur à parfaitement connaître et maîtriser le rythme de course.

§3 Il faut absolument éviter l’erreur d’un départ trop rapide, trop coûteux en réserve énergétique, qui va impliquer une fin de course difficile, synonyme bien souvent de contre performance. Une expérience qui sur ce genre d’épreuve de longue durée peut être douloureuse.  Cette phase finale de la préparation est aussi le moment qui doit permettre de définir la stratégie de course. Les temps de passage, les allures doivent être fixées avec précision en fonction de l’objectif visé, des dernières sensations à l’entraînement.

§4 Le jour J, il faut appliquer à la lettre ou plutôt à la seconde, la tactique définie au préalable. Qui n’a pas, au départ d’une course, été piégé par des sensations trompeuses qui l’ont emmené sur des rythmes trop élevés ?   Sur marathon, ce genre d’erreur se paye au prix fort.

§5 Pas question donc de se laisser guider par autre chose que le chronomètre. La patience est une des qualités premières du marathonien. Jusqu’au tiers de la course, au moins, il ne faut rien changer. Respecter scrupuleusement les temps de passage et s’efforcer de s’économiser le plus longtemps possible. Cette stratégie doit permettre d’éviter de «cogner le mur». Expression qui symbolise bien ce que le coureur ressent au moment où ses réserves glucidiques s’épuisent  et que ses forces diminuent. Cela s’explique par le fait que pour les raisons énoncées précédemment, le carburant du muscle essentiellement composé , dès lors, de lipides, ne permet pas de soutenir une allure élevée.

§6 Si votre sagesse vous a permis de surmonter cet écueil, les derniers kilomètres seront alors un subtil mélange où se succèderont tour à tour, la douleur d’un effort somme toute hors du commun (quelque soit le temps réalisé) et ce plaisir si particulier et si difficile à décrire que l’on ressent à mesure que la ligne d’arrivée se rapproche.   La fierté d’être allé au bout, la joie procurée par un record amélioré viendront alors récompenser des semaines d’effort et d’investissement.  Quel que soit le résultat, inutile de se bercer d’illusion. Que l’on ait juré de ne plus jamais recommencer ou que l’on se délecte à l’avance de la prochaine aventure, il faudra faire preuve d’humilité.

§7 Cette course, et c’est là tout son charme, ne livre jamais tous ses secrets.

Bruno Heubi - Avril 2002


Questions or more information, please contact Alistair Mills alistair.mills@btinternet.com
Updated  2 September 04.

Avec des questions ou pour plus d'information, contactez Alistair Mills alistair.mills@btinternet.com
Dernière mise au jour du 2 septembre 2004