up

Articles de La Guinguette - 2002 - fevrier - actualité


Chercher les traductions
Articles de La Guinguette - Articles à traduire
Index (php)
Index (htm)
Statistiques (php)
Statistiques (htm)
Année
Catégorie actualité culture société
Mois
Présentation seul côte à côte
^^ article ^^ << paragraphe précédent (01) paragraphe suivant (03)>>

Alain Madelin

Alain Madelin

Nous sommes à moins de trois mois des élections présidentielles 2002 et c'est quotidiennement maintenant le sujet à la une de tous les journaux.

We are less than three months from the presidential election 2002 and it is now everyday the subject of headlines in all the newspapers.

Mais les grands favoris pour l'élection, le Président Jacques Chirac et le Premier Ministre Lionel Jospin ne sont toujours pas officiellement déclarés comme candidats. Ils sont un peu comme ces grandes vedettes de la vie mondaine qui se font attendre et désirer aux fêtes. C'est aussi une manière de montrer qu'ils sont au boulot, eux: que leur travail est si important qu'ils n'ont pas de temps à perdre avec les campagnes électorales.

But the big favourites for the election President Jacques Chirac and the Prime Minister Lionel Jospin are not yet officially declared as candidates. They are a bit like these big stars of a show who hold themselves back while waiting their moment of glory. It is also a way of showing that they are on the job, that their work is so important that they do not have time to waste on electoral campaigns.

En attendant, les regards sont tournés vers les autres candidats. Et il y en a 19 jusqu'à maintenant.

While waiting, looks are turned towards the other candidates. And there are 19 of them at the moment.

Alain Madelin représente le parti de la Droite Libérale. Il est partisan de l'économie libérale: la philosophie qui soutient que le rôle de l'État doit être minimal, laissant les mains libres aux entreprises privées. Ces idées, très répandues dans le monde anglo-saxon, sont moins acceptées en France, où l'État reste au centre du débat politique.

Alain Madelin represents the Party of the Liberal Right. He identifies himself with a liberal economy: the philosophy which supports the idea that the role of the state must be minimal, letting hands be free in private business. These ideas, very wide spread in the Anglo-Saxon world, are less accepted in France where the state remains at the centre of political debate.

Mais M. Madelin ne veut pas admettre que la résistance aux idées libérales est une constante de la société Française:

But M Madelin does not want to admit that resistance to liberal ideas is a constant notion in French society.

Attendons de voir, parce que une des premières raisons, c'est qu'on ne leur a jamais encore franchement exposé et proposé des idées réformatrices modernes qui vont de Tony Blair à Aznar en Europe. On ne leur a jamais encore proposé franchement dans une élection. Je reste convaincu qu'une majorité de Français est potentiellement disponible pour ces idées-là.

Let's wait and see, because one of the first reasons is that no one has ever properly explained and proposed the modern ideas of reform which abound in Europe from Tony Blair to Aznar[1]. Frankly no one has ever proposed them to them in an election. I am convinced that the majority of French people are open to such ideas.

A l'époque où la loi sur les 35 heures a été votée, Alain Madelin l'a violemment critiquée. Il continue d'ailleurs à aller dans ce sens. C'est même son cheval de bataille.

At the time when the law on the 35 hour week was passed, Alain Madelin violently criticized it. What's more he continues to go in this direction. It is indeed his battle horse.

Sur les 35 heures, je me suis déjà exprimé. Je pense que les 35 heures sont une erreur. Elles correspondent à une époque où l'on croyait qu'il y avait la pénurie du travail, qu'il y aurait de moins en moins d'emplois; et qu'il fallait partager les derniers emplois existants entre les Français, c'est absurde. Elles correspondent à un mensonge: on avait dit que ça ne coûterait rien. Elles correspondent à une machine infernale parce qu'elles sont inapplicables aux PME, TPE et à la fonction publique. Et au surplus elles constituent un atteinte, à mes yeux, grave, à un principe fondamental qui est le principe de la liberté du travail. Si je veux travailler 40 heures, 45 heures, j'ai le droit de travailler le temps que je veux. Si je veux travailler moins, je peux travailler moins, si je veux travailler plus, je peux travailler plus. Notez l'hypocrisie d'ailleurs parce que je peux faire 2 fois 22 heures dans deux entreprises différentes, mais je ne peux pas faire 36 heures dans une entreprises. C'est absurde, c'est grotesque et ça crée en plus une fracture entre la France qui travaille 35 heures et une France qui travaille 50 heures, 60 heures et qui a parfois le sentiment de payer par ses impôts la facture très, lourde, des 35 heures. Donc je propose de revenir... de faire la révolution du temps choisi, de revenir au principe de la liberté du travail et de faire que la durée du travail soit fixée par voie contractuelle et non pas par voie légale, donc, supprimer la référence légale, pour des raisons de principe, hein, encore une fois, moi, j'en fais une question de principe, ce qui ne supprime pas les contrats pour autant puisque bien évidemment les conventions conclues en fonction des 35 heures restent bien évidemment applicables, jusqu'à renégociation le cas échéant bien évidemment. Mais, donnant donnant, c'est l'affaire, ensuite, des partenaires sociaux.

On the 35 hour week, I have already explained my position. I think that the 35 hour week is a mistake. It comes from a time when we believed that there was a shortage of work, that they would be less and less work that it was necessary to share the existing jobs between the French people, that is absurd. They come from a lie: they said that it would cost nothing. They come from a doomsday machine because they are not applicable to PMEs [2], TPEs [3] and to civil servants. And for the rest they are an attack, in my eyes, a serious one, on a fundamental principle which is the principle of freedom of work. If I want to work a 40 hour week, a 45 hour week, I have the right to work the time that I want to. If I want to work less, I can work less, if I want to work more, I can work more. Note the hypocrisy moreover because I can do 22 hours in each of two different businesses, but I cannot do 36 hours in one business. It is absurd, it is grotesque and that has created a division between the France where people work a 35 hour week and a France where people work 50 hours, 60 hours and which sometimes have the feeling that they are paying by their taxes, a very heavy bill, for those 35 hour weeks. So I propose going back, having a revolution about choosing time, going back to the principle of freedom of work, having the length of work fixed by the job contract and not be a legal ruling, so getting rid of the legal reference for the principal reasons, well, again, personally I say it is a question of principle, that cannot be removed from these contracts for as much then quite clearly the agreements reached for doing 35 hours remain quite obviously applicable until the re negotiation in the case of a failure of course. But saying that, that is the business finally of the social partners [4].

Et puis, il y a l'éternel thème de la baisse des impôts en tous genres, lequel fait toujours recette au moins pendant les campagnes électorales. (Après les élections... c'est une autre histoire comme chacun sait.) Alain Madelin préconise un dopage fiscal pour dynamiser la création de nouvelles entreprises, retenir les capitaux et en attirer d'autres de l'étranger. Il accuse le gouvernement actuel de faire le contraire de cela.

And then there is the eternal theme at the bottom of all types of tax, that is always on the menu at least during electoral campaigns (after the elections... it is another story as everyone knows). Alain Madelin advocates an injection of tax payer's money to stimulate the creation of new businesses, retaining the capital and attracting others from abroad. He accuses the current government of being opposed to the idea.

Préserver l'attractivité du site France. Eh bien les socialistes font exactement l'inverse: organiser la répulsivité. Les 35 heures, c'était déjà pas mal mais la nouvelle loi dite de modernisation sociale, il fallait l'inventer, et puis à cela s'ajoute l'idée de faire payer les charges sociales sur la valeur ajoutée, enfin... le comble de l'horreur fiscale.

Preserving the potential of France. Well the socialists are doing exactly the opposite: organizing the repulsion. The 35 hours week, that was already quite good, the new law said to be about social modernization, it was necessary to invent it, and then to that we add the idea of having them pay social charges on the value added, well... the whole thing amounts to a tax horror.

L'opposition se déchaîne, comme on le voit, et veut revenir au pouvoir. Ancien ministre de l'industrie dans un gouvernement précédent, monsieur Madelin voudrait bien revenir sur le devant de la scène. Il est confiant et sûr de lui, impatient...

The opposition is getting going, as we see it, and want to get back to power. Former minister of industry in an earlier government, M Madelin would like to return to the main stage. He is confident and sure of himself, impatient...

... Nous avons eu le temps de réfléchir à toutes les réformes qu'il faut faire.

... We have not had time to think about all the reforms which we have to make.

$Id: 2002_02_act_fr.htm 17 2010-04-03 11:44:00Z alistair $

[1] Aznar - At the time of this article the Prime Minister of Spain was José María Aznar.

 

[2] PME - Petites et Moyennes Entreprises - Small and Medium Enterprises, usually called SMEs in England.

 

[3] TPE - Très Petites Entreprises - Very Small Enterprises.

 

[4] Partenaires sociaux - Social Partners are the leaders of the nationalised industries and the unions which represent their employees.

 

$Id: 2002_02_act.htm 4 2010-02-03 20:03:32Z alistair $


With questions or for more information, please contact Alistair Mills alistair.mills@btinternet.com
Updated Sunday 16th May 2010

Valid HTML 4.01 Transitional