up

Articles de La Guinguette - 2004 - fevrier - culture


Chercher les traductions
Articles de La Guinguette - Articles à traduire
Index (php)
Index (htm)
Statistiques (php)
Statistiques (htm)
Année
Catégorie actualité culture société
Mois
Présentation seul côte à côte
^^ article ^^ << paragraphe précédent (01) paragraphe suivant (03)>>

Études cézaniennes

The Studies of Cezanne.

L'artiste Paul Cézanne (1839/1906) est sans doute l'un des plus grands peintres de l'époque moderne. Et pourtant il n'a que rarement considéré ses propres tableaux comme des oeuvres achevées: il les appelait des études.

The artist Paul Cezanne (1839 - 1906) is without doubt one of the greatest painters of modern times. And yet he has only rarely considered his own paintings as accomplished works. He called them studies.

C'est un petit point de détail qui n'aurait pas provoqué beaucoup de réflexion chez la plupart d'entre nous, en admettant qu'on ait été suffisamment éveillé pour le remarquer. Mais soumis à la sagacité d'un grand historien de l'art comme Jean-Claude Lebensztejn, il devient le point de départ d'un magnifique exposé sur le travail de Cézanne à la naissance du modernisme.

It is a small detail which might not provoke much thought for many of us, assuming that we have been sufficiently alert to notice it. But submitting to the wisdom of a great art historian like Jean-Claude Lebensztejn, it becomes a starting point of a magnificent exposition on the work of Cezanne to the birth of modernism.

Écoutons-le maintenant:

Let's listen to him now:

En travaillant sur Cézanne j'ai été intrigué par la fréquence tout à fait inhabituelle de la manière dont Cézanne utilise le mot étude pour parler de ses peintures. Dans ses 10 dernières années le peintre qui ne signait plus du tout ses tableaux n'a laissé que des études dont aucune ne peut être dite terminée.

When working on Cezanne I was intrigued by the most unusual frequency in the way which Cezanne uses the word study to talk about his paintings. In his last ten years the painter, who no longer signed his paintings left only the studies of which none could be said to be finished.

Le mot étude vient du latin studium. Un nom qui paraît dans la langue française au XIIe siècle au masculin 'estudie' ou 'estuide' et il désigne d'abord, ce mot 'étude' désigne d'abord l'application, particulièrement l'application intellectuelle destinée à acquérir des connaissances et également le lieu spécifique destiné à les abriter, puis bien plus tard à la fin du 17e seulement l'ouvrage qui résulte de cette application. Il a été utilisé dans le langage des Beaux-Arts au moment où les Beaux-Arts ambitionnent un statut comparable au statut de la poésie, c'est-à-dire un statut libéral, donc à l'époque des Académies en gros. Les Académies ont établi une série de distinctions : une esquisse est un premier jet destiné à fixer les grands traits d'une composition, une ébauche est la première trace de ladite composition sur le support définitif, et une étude est un travail de détail sur un modèle naturel ou artistique, ça peut être un plâtre, par exemple, destiné à s'intégrer dans l'ouvrage terminal ou encore à exercer l'artiste dans les différentes branches de son métier.

The word study comes from the Latin studium. A noun which appears in the French language in the 12th century in the masculine estudie or estude and it indicates first of all, this word etude indicates first of all the application, particularly the intellectual application intended to acquire the knowledge and also the specific place intended to protect it, then much later at the end of 17th century only the work which is referred to in this way. It was used in the language of the Beaux-Arts at the time when the Beaux Arts desired a status comparable to the status of poetry, which is to say a liberal status, at a time of growth in the academies. The academies established a number of refinements: an esquisse is the first attempt to decide the main lines of the composition, a ebauche is the trace of the same composition on the definitive support, and an etude is a detailed work on a natural or artistic model, that can be plaster for example, aimed to be included in the finished work or also to give the artist practice in the different areas of his work.

C'est à l'époque du romanticisme, à la fin du 18ème siècle, qu'on commence à donner une valeur à la notion d'étude:

It is the era of the Romantic Movement, at the end of the 18th century, when the idea of the study was merited:

Je cite Constable :'Toute peinture vraiment originale est une étude séparée et gouvernée par des lois qui lui sont propres.' Autrement dit l'étude devient un terrain d'expérimentation non seulement de l'objet qu'elle est en train de peindre mais de nouvelles lois artistiques contre la prétention académique d'imposer aux arts des lois universelles. L'oeuvre canonique se plie à une forme préétablie, l'étude crée sa propre forme. C'est ça son caractère, disons, révolutionnaire.

I quote constable: "All truly original painting is a study separated and governed by laws which are peculiar to it". In other words the study becomes an experimental ground not just for the thing being painted but for new artistic laws against the academic pretension of imposing universal laws on the arts. The cannon of works submits to a pre-established form, the study creates its own form. That's its character, let's say, revolutionary.

Pendant tout le 19ème siècle on assiste à un conflit engagé entre ces romantiques, et les défenseurs de l'oeuvre canonique, qui voient une terrible dérive dans cet amour pour les études:

During the whole of the 19th century you see the conflict between the romantics and the defenders of the cannon of works, which saw a terrible drift in this love of the studies.

'L'esprit des arts d'imitation ne s'accommode pas aussi bien que celui de l'industrie du système de la division. Nous avons même vu une trop grande habitude de travailler par fragments et de faire des morceaux séparés éteindre, soit en poésie, soit en peinture la faculté de composer en grand et de créer un ensemble. C'est que dans un ensemble il y a bien autre chose que les parties, il y a le mérite de leur union, le principe de vie et de mouvement d'un ouvrage, il y a le charme de l'unité ou de l'harmonie qui en devient l'âme.'

The spirit of the impressionist arts does not adapt well to a system of division as industry does. We have even seen an important method of working through fragments and of making these separate pieces extinguish, be it in poetry, be it in painting the facility to compose large and to create a whole. It is in a whole there is something other than the parts, there is the worth of their union, the principle of life and movement in a work, there is the charm of the unity or of the harmony which becomes its spirit.

Baudelaire reprochait à Théodore Rousseau de tomber, je cite 'dans le fameux défaut moderne qui naît d'un amour aveugle de la nature, de rien que la nature. Il prend une simple étude pour une composition, un marécage miroitant fourmillant d'herbes humides et marquetté de plaques lumineuses, un tronc d'arbre rugueux, une chaumière à la toiture fleurie, un petit bout de nature enfin deviennent à ses yeux amoureux un tableau suffisant et parfait'.

Baudelaire accuses Theodore Rousseau of error, I quote "in the famous modern fault which produced a blind love of nature nothing but nature. He takes a simple study for a composition, a shimmering marsh a mass of wet grasses and inlaid with luminous patches, a rough tree trunk, a cottage with a flowering roof, a little piece of nature has finally become to his loving eyes a picture sufficient and perfect."

Parler d'étude, c'est d'une certaine manière réduire à néant la société établie. C'est un sentiment qui traverse tout le XIXe siècle. Flaubert par exemple écrivait à Louise Collet le 23 octobre 1846: 'Je me suis condamné à écrire pour moi seul, pour ma propre distraction personnelle, je n'ai pas besoin d'être soutenu dans mes études par l'idée d'une récompense quelconque, et le plus drôle, c'est que, m'occupant d'art, je ne crois pas plus à ça qu'à autre chose car le fond de ma croyance c'est de n'en avoir aucune.'

Talking of a study, it is in a certain way reducing to nothing the established society. It is a sentiment which passes throughout the 19th century. Flaubert for example wrote to Louise Collet on 23rd October 1846: "I am obliged to write for me alone, for my own personal distraction, I have no need to be supported in my studies by the idea of any recompense, and the most strange thing, is that occupying myself with art, I do not believe any more in other things because at the bottom of my belief there is nothing else to have."

Le processus, qui devait s'achever avec l'époque impressionniste où l'oeuvre finie, l'esquisse et l'étude s'effondrèrent l'une sur l'autre pour ne faire qu'une catégorie commença avec les romantiques. Et on peut dire, à ce point de vue, que Cézanne est un romantique aggravé.

The process which became achieved with the impressionist era where the work finished the sketch and the study collapsed one upon the other for making only one category starting with the romantics. And one could say to this point of view that Cezanne is a more profound romantic.

Si Cézanne sort d'une certaine manière de la tradition romantique, son regard est tourné vers l'avenir.

If Cezanne comes out of the romantic in a certain way, his eye is on the future.

Ce qui est clair c'est que Cézanne n'avait pas le moindre doute sur son génie. En 1874, alors qu'il était plongé dans le bain impressionniste, au moment de la première exposition impressionniste, il écrit à sa mère : 'Je commence à me trouver plus fort que ceux qui m'entourent. Et vous savez que la bonne opinion que j'ai sur mon compte ne qu'à bon escient.' Et 32 ans plus tard et une semaine avant sa mort il confiait à son fils : 'Tous mes compatriotes sont des culs à côté de moi.'

What is clear is that Cezanne hasn't the least doubt about his own genius. In 1874 when he was plunged in the impressionist bath at the time of the first impressionist exhibition he wrote to his mother: "I am beginning to find myself much stronger than those around me. And you know that the good opinion that I have of myself is only wise". And 32 years later and a week before his death he confided to his son: "All my compatriots are stupid next to me".

Cézanne n'était pas défenseur de l'étude en soi-même : il croyait en l'oeuvre complète. Il était maniaque dans sa recherche de la perfection:

Cezanne wasn't a defender of the study in itself: he believed in the complete work. He was fanatical in his search for perfection:

Au terme de 115 séances de pose, Vollard dit que Cézanne lui aurait dit, formule célèbre : 'Je ne suis pas mécontent du devant de la chemise.'

At the end of 115 sittings, Vollard said that Cezanne would say to him the celebrated expression: "I am not displeased with the front of the shirt".

Pour lui, les études étaient des recherches de formes, de réprésentations qui correspondaient au monde en mouvement auquel il appartenait. A l'époque des romantiques, on a déjà commencé à se poser des questions sur la nature de la représentation:

For him, these studies were searches for form, of representations which corresponded to the world on the move to which he belonged. At the time of the romantics, the questions on the nature of the representations had already begun to be asked:

Il n'y a pas de dessins dans la nature où tout est plein. Il n'y a que du modelé. C'est le modelé qui fait le dessin. En gros pour la tradition romantique, disons, à la Delacroix.

There are not the designs in nature where everything is complete. There are only the outlines. It is the outlines which make the drawing. Roughly speaking for the romantic tradition, let's say, like Delacroix.

Cézanne pousse cette recherche plus loin:

Cezanne pushes this research further:

Cézanne, lui, transforme complètement ce discours en disant qu' il n'y a non seulement pas de dessins, mais il n'y a également pas de modelé, il n'y a que ce qu'il appelle de la modulation, il n'y a que des rapports, des rapports discontinus d'éléments qui créent une totalité fragmentaire. C'est-à-dire que ce qui en quelque sorte se substitue au modelé, au continu organique entre fragments et totalité, c'est l'idée, je dirais, d'une sorte de cristallisation du fragment.

Cezanne himself completely transforms these views by saying that there are not only drawings but equally there are not outlines there is only what he calls adjustment, there are only relationships, discontinuous relationships of elements which create a fragmented whole. That's to say that which in some ways substitutes itself to the outline to the continuous original between fragments and totality, it's the idea I would say of a kind of crystallisation of fragments.

Cette pensée générale du discontinu est quelque chose qu'on trouve également dans le domaine scientifique, dans le domaine mathématique avec Quantor, dans le domaine de la physique quantique, tout cela au tournant du XIXe et du XXe siècle, dans la linguistique structurale ou pré-structurale en parlant de celle de Saussure, tous ces éléments dans lesquels la pensée du discontinu devient un élément moteur de la recherche d'avant-garde. Et je pense que c'est dans ce contexte-là que, disons, l'étude cézanienne peut se comprendre.

This generally held idea of discontinuity is something you find equally in the scientific world, in the world of mathematics with Quantor, in the world of quantum physics, all this at the turn of the 19th century and of the 20th century in structural language or pre-structural when speaking of that of Saussure, all the elements in which the ideas of discontinuity become a driving force for the research of avant-garde. And I think it is in that context that, let's say, the Cezanne study can be understood.

Il y a des parallèles dans la musique aussi:

There are parallels in music as well:

Disons que la forme musicale, à l'époque, disons en gros, de Debussy, qui disloque la tonalité, qui fait qu'il n'y a pas une forme préalable, une forme d'ensemble mais qui fait que la forme se crée à partir d'elle-même d'une certaine manière, est effectivement de l'ordre de l'étude au sens où l'étude crée sa forme. On peut dire que l'opposition, je dirais, entre le formalisme académique et le formalisme d'avant-garde c'est l'opposition entre ce que Debussy je crois appelait, je crois, la boîte à sonate, dans laquelle il y a une forme préétablie dans laquelle on coule en quelque sorte sa forme, et une forme qui est celle surtout du dernier Debussy, celui de jeux ou des études justement, des études de Debussy qui sont un travail dans lequel la forme se crée à mesure que le discours progresse. Je pense que c'est effectivement là que l'étude apporte quelque chose de neuf par rapport à l'étude, disons, romantique ou de tradition romantique. On est dans la même idée d'une forme qui crée sa forme.

Let's say that the musical form at this time, let's say roughly, of Debussy, who broke up the key system, who did it as if there wasn't a previous form, a united form but which made it as if the form created itself starting with itself in a certain way is really the order of the etude in the sense that the etude creates its own form. One could say the opposite, I would say between the formal academic and the formal avant-garde it is the opposition between that which Debussy I think calls, I believe the sonata box, in which there is a pre-established form in which one pours in some way its form, and a form which is above all of the last Debussy, exactly that of games or studies, of studies of Debussy which are a work in which the form gradually creates itself as the idea progresses. I think that it is just there that the study brings some thing new with regard to the study, let's say, romantic or romantic tradition. You have the same idea of form which creates its form.

Cézanne croyait à l'oeuvre mais sans cesse il ajournait sa mise en oeuvre. Au critique Roger Marx qui avait, selon les termes du peintre, formuler des opinions favorables sur son compte, Cézanne écrit peu de temps avant sa mort en janvier 1905 : 'Mon âge et ma santé ne me permettront jamais de réaliser le rêve d'art que j'ai poursuivi toute ma vie mais je serai toujours reconnaissant au public d'amateurs qui ont eu, à travers mes hésitations, l'intuition de ce que j'ai voulu tenter pour rénover mon art.' C'est l'idée de réalisation définitive qui est, d'une certaine manière, définitivement reportée aux calendes grecques, et ce qui la remplace chez Cézanne c'est l'idée de progrès, de lents progrès. Avec le mot 'étude', le terme de 'lents progrès' intervient de plus en plus dans ses lettres. Il dit à Émile Bernard le 12 mai 1904: 'Je procède très lentement, la nature s'offrant à moi très complexe et les progrès à faire sont incessants.' Et en 1905 : 'Comme vous me l'écrivez, je crois en effet avoir encore réalisé quelques progrès bien lents dans les dernières études que vous avez vues chez moi.' Et un mois avant sa mort il lui écrit encore : 'J'étudie toujours sur nature et il me semble que je fais de lents progrès.'

Cezanne believed in the work but unceasingly he put off his working. To the critic Roger Marx who had according to the rules of painting formed favourable opinions on his part, Cezanne wrote a little before his death in January1905: my age and my health will never permit me to realise the art dream that I have followed all my life but I would be always grateful to the amateur public who have had throughout my hesitations the intuition of that which I wanted to try in order to renew my art. "It is the idea of definitive realisation which is in some way reported definitively in the Greek calendar and which there replaces in Cezanne the idea of progress of slow progress. With the word study the term of slow progress appears more and more in his letters. He says to Emile Bernard on 12th May 1904: "I proceed very slowly and nature is very complex and the progress to do is incessant". And in 1905: "As you wrote to me I believe in effect I have again achieved some very slow progress with the studies that you saw at my house". And a month before his death he wrote to him again: "I always study nature and it seems to me that I make slow progress.

Les lents progrès de Cézanne sont repris par ses successeurs. Le questionnement sur la nature de la représentation va prendre une place centrale dans l'art moderne. Et l'ironie est que, dans cette évolution, l'idée de l'étude, telle qu'elle était conçue par Cézanne, va aussi disparaître.

The slow progress of Cezanne is taken up again by his successors. The question of the nature of representation is going to take a central place in modern art. And the irony is that in this evolution, the idea of the study which was conceived by Cezanne is going to disappear as well.

C'est là la totalité, la surface que le spectateur saisit en son entier, ce sont les termes qu'il utilise, qui devient le moteur de l'expression. Non pas tel fragment, tel fragment, tel gragment, Cézanne, qui reste fixé 20 minutes sur un point de son motif pour l'arracher au motif, à la nature et le mettre sur son tableau, c'est plus ça. C'est vraiment la totalité maintenant qui devient, je dirais, le lieu de la structure. Donc il y a une sorte de renversement parce que, au fond, le motif n'a plus lieu d'être d'une certaine manière. Le motif a presque disparu. Il est maintenant dans la tête. Avec l'époque, disons, de l'expressionnisme et de l'abstraction, de la première abstraction, il n'y a plus de recours à la nature donc il n'y a plus d'étude. L'étude, c'est ce qui doit se faire en présence d'un motif néanmoins. C'est-à-dire qu'il faut qu'il y ait toujours cet arrachement du fragment naturel pour en faire un objet artistique et après Cézanne c'est ce qui, d'une certaine manière, disparaît.

It is all there, the place the spectator takes in its entirety; these are the terms that he uses, which become the method of expression. Not this bit, that bit, not the other bit, Cezanne who stayed fixed for 20 minutes on one point of his design to pull it from the motive to nature and put it on his picture, it's more than that. It's truly the totality which comes out. I would say the place of the structure. So there is a kind of reversal because at the bottom the design has no place to be in a particular way. The design has almost disappeared. It is now in the head. With this period, let's say, of expressionism and abstraction, of the first abstraction, there is now no return to nature, so there is no study. The study is that which must make itself in the presence of a pattern nevertheless. That's to say you must always have this taking of the natural fragment to make it an artistic object, and after Cezanne that in some ways disappeared.

$Id: 2004_02_cul_fr.htm 17 2010-04-03 11:44:00Z alistair $

$Id: 2004_02_cul.htm 6 2010-02-05 10:37:26Z alistair $


With questions or for more information, please contact Alistair Mills alistair.mills@btinternet.com
Updated Sunday 16th May 2010

Valid HTML 4.01 Transitional