up

Articles de La Guinguette - 2005 - fevrier - société


Chercher les traductions
Articles de La Guinguette - Articles à traduire
Index (php)
Index (htm)
Statistiques (php)
Statistiques (htm)
Année
Catégorie actualité culture société
Mois
Présentation seul côte à côte
^^ article ^^ << paragraphe précédent (01) paragraphe suivant (03)>>

Télécharger ou de ne pas télécharger?

To download or not to download?

Faut-il poursuivre en justice les gens qui partagent leurs disques de musique sur internet?

Ought the law pursue people who share their music disks on the Internet?

Le débat fait rage en France après qu'un professeur de 28 ans a écopé de 4000 euros d'amendes et de deux mois de prison avec sursis pour avoir partagé sa collection de disques, jeux vidéos et films avec les internautes du monde grâce aux logiciels Peer to Peer.

The debate rages in France after a 28 year old teacher was fined 4000 euros and given a suspended prison sentence of two months for sharing his record collection, video games and films with the world's web users thanks to the software "Peer to Peer".

Certains artistes ont salué la décision de la justice en y voyant enfin une marque de volonté de défendre leurs droits d'auteurs. Les ventes de disques dans les magasins ont chuté et les maisons de disques mettent en cause le piratage sur internet.

Some artists have welcomed the decision by seeing it as a sign of willingness to defend their rights as authors at last.

Mais beaucoup d'autres, y inclus des grandes vedettes comme Mickey 3D ou Manu Chao - ont signé une pétition ?Libérez la musique? pour réclamer le téléchargement gratuit. Ils le présentent comme une révolution en vue de reprendre la musique des poches des grosses entreprises pour la redonner au peuple.

But many others, including big stars such as Mickey 3D and Mann Chao, have signed a petition "Liberating Music" to restore free downloading. They present it as a revolution taking back music from the pockets [hands] of big companies and giving it back to the people.

Il est difficile de se positionner dans ce débat. Certes les plaidoiries des grandes maisons de disques - qui dépensent une fortune pour promouvoir de la musique ringarde sortie des émissions de téléréalités - ne nous font pas pleurer. Mais comment nourrir et faire progresser les vrais jeunes talents si tout devient gratuit?

It is difficult to take a stance in this debate. Certainly the plaintiffs from the big record labels who spend a fortune promoting their music from reality television programs - do not drive us to tears. But how do we feed and develop genuine young talent if everything becomes free.

D'ou vient une idée géniale qui est en train de prendre racine en France: «Le Haping». L'association ADAMARA est derrière le projet, Julien nous l'explique :

From that comes a good idea which is taking root in France: "The Haping" the organization ADAMARA is behind the project, as Julien explains it to us.

- Donc c'est une carte, qui est vendue cinq euros, qui représente un album. Grâce à cette carte, qui est prépayée, donc dans des bureaux de tabac, disquaires indépendants, cybercafés, enfin surtout avec des commerces de proximités, on peut aller sur le site Internet, grâce à un code, et télécharger donc l'album en entier, plus des vidéos, des bonus, des informations sur les groupes, des informations sur les concerts aussi, enfin, pleins de choses. C'est un service complet sur Internet. On peut même se restituer l'objet avec la jaquette et le rond de CD.

So, it is a card which is sold for five euros which represents an album. Thanks to this card which is paid for in advance, so in newsagents, independent record shops, cyber cafes, especially close to shops, you can go to a site on the Internet thanks to a code and then download a whole album plus some videos, some extras, some information about the band, some information about concerts too, in the end, lots of things. It is a complete service on the Internet. You can even recreate the real thing with the sleeve and the CD label.

On connaît déjà des sites de téléchargement payants: iTunes, la FNAC et les autres. Mais à presque un euro le morceau ils sont presque aussi chers que les disques en magasin. La qualité mp3 est loin d'être aussi bien que celle d'un CD. Et puis une fois que les fournisseurs du site et les maisons de disques ont touché leur pourcentage, il ne reste presque plus rien pour l'artiste. Au Haping on a résolu toutes ces questions, comme nous l'explique Sophie :

We know already about the paying sites for downloading: iTunes [1], FNAC [2] and others. But at nearly a euro a track, they are nearly as dear as the records in the shops. The quality of MP3 is far from being as good as that of a CD. And then once the site providers and the record labels have added their percentage there is hardly anything left for the artist. In 'Le Haping' they have resolved all these questions as Sophie explains to us:

- C'est un peu du commerce équitable. Donc les artistes, par chaque carte vendue, vont toucher soixante-quinze pour cent des ventes. Donc c'est carrément plus avantageux pour eux. Déjà, ils vont payer la distribution beaucoup moins cher que si c'était distribué en FNAC, ils vont avoir leurs albums qu'ils vont payer une fortune. Ils vont les poser deux semaines et, ensuite, ça va revenir. Ça ne sera pas vendu. Ça sera calé dans un petit coin. Alors que là, avec ces cartes, non seulement ils les payent beaucoup moins cher donc c'est plus abordable pour les petits artistes. Ils touchent soixante-quinze pour cent des ventes donc ce qui est énorme par rapport à d'habitude. Et, ensuite, même les cartes qui sont pas vendues, ils s'en servent comme carte de visite quoi. C'est vraiment tout bénef pour tout le monde. Ces cartes, elles peuvent être collecteurs pour le public et cartes de visite pour l'artiste. Donc, pour moi, c'est un bon compromis entre l'artiste et le public.

It is a sort of co-operative shop. So the artists for each card sold are going to get 75% for the sales. So that is clearly advantageous for them. Right away they are going to pay less for the distribution than if it were distributed by FNAC. In FNAC, they are going to have their albums and they are going to pay a fortune. They are going to put them there for two weeks then, then they come back. They will not be sold. They will be in a corner. So there, with these cards not only are paying much less, so that is more affordable for small artists. They get 75% of the sales so that's a lot by comparison to the usual. And then even if the cards are not sold, they can be used as business cards, right! It is really a benefit for everyone. So for me, it is a good deal for both artist and the public.

- Onpeut télécharger en qualité audio ou qualité MP3 donc la qualité CD audio c'est quand même mieux quand on veut avoir un objet qui tient la route pour écouter de la musique correctement. Et pour le situer commercialement, la Fnac ou Virgin fait un euro le titre. Le téléchargement légal, c'est un euro le titre donc si vous avez quinze titres sur votre CD, ça fait quinze euros. Nous, c'est cinq euros tout le temps, que ça soit douze titres, six titres, tout ça et plus des vidéos, des bonus donc? On essaye d'avoir une offre assez intéressante pour les jeunes parce que, maintenant, quand on va à la Fnac, avec vingt euros, on arrive, on sort avec un seul CD donc c'est de plus en plus dur pour les jeunes d'acheter un peu de culture et de permettre donc aux musiques de se développer.

You can download in audio quality or MP3 quality so the CD audio quality is of course better when you can have the disk itself which is the way to listen to the music correctly. And to position it commercially, FNAC or Virgin [3] makes a euro a track. Legal downloading is euro per track so if you have 15 tracks on your CD that makes 15 euros. With us it is 5 euros all the time whether it is 12 tracks, 6 tracks, all that plus videos, extras. We try to have a quite interesting offer for young people because at the moment when they go to FNAC with 20 euros, they get there and they leave with only one CD so it is harder and harder for the young to buy a little culture and to allow the musicians to make progress.

Enfin si on peut acheter par cartes bancaires, les cartes à gratter donnent accès au service pour ceux qui n'en ont pas. Elles sont aussi des objets de communication:

In the end, if they buy with credit card, scratch cards gave access to the service for those who don't have any. They are also a means of communicating:

- L'intérêt, c'est déjà d'avoir une petite carte qui est pas mal faite qui représente l'album. C'est aussi d'être présent au niveau du terrainet de faire connaître le produit au niveau du terrain aussi et c'est important pour nous parce que sur Internet il y a tellement de choses qui se passent que c'est un peu difficile.

Interest, that is already having a little card which is quite well made which represents the album. It's also being there on the ground and making the product known on the ground and that is important for us because on the Internet there are such a lot of things happening that it is a bit difficult.

On est présents dans plus de trois cents points de vente au niveau national maintenant dans toute la France. On essaye maintenant d'élargir un petit peu à, pourquoi pas, des pays européens comme l'Angleterre, l'Espagne, tout ça parce qu'on a participé, enfin mon patron a participé, au Midem 2005 à cartes au marché international du disque et a rencontré certaines personnes très intéressées par le concept et on va essayer d'avoir des régies publicitaires un peu partout.

We have a presence in more than 300 points of sale at a national level now in all of France. We are trying to enlarge that a little bit to, why not, European countries such as England, Spain, all that because we took part in, well my boss took part in, Midem 2005 the Mecca on the international record market and met some people where were very interested in the idea and we are going to try to have some advertising promotion all over the place.

On n'en est pas encore au point de chiffrer l'affaire, mais les échos sont bons:

We are not yet at the point of signing the business, but the echoes [signs] are good:

- Le système commence à être connu bien mais il faut changer un peu l'habitude des gens donc c'est un peu difficile. Mais, sinon, ouais, ça commence à pas mal marcher. Sur les sites de concerts, les cartes se vendent bien parce que, cinq euros, ça se vend bien, c'est pas super cher. Là, on arrive à la fin du trimestre, donc on va faire le relevé des compteurs bientôt. On n'a pas les chiffres exacts de vente par mois mais ça commence à pas mal marcher. Le nouveau catalogue arrive avec des artistes un peu plus connus aussi donc ça va permettre au système d'être plus porté vers l'avant et de vendre un petit peu plus, on espère.

The system is starting to be well known but we must change people's habits a bit, so that is a bit difficult. But, if not, yeah, it is starting to move a bit. On the concert sites, the cards sell well because five euros that sells well, it is not very expensive. We do not yet have the exact monthly sales figures but that is staring to work quite well. The new catalogue is on its way with artists who are a bit better known too, so that is going to enable the system to be carried forward a bit and to sell a little bit more, we hope.

Quand on débat sur le téléchargement illégal, Julien et ces collègues se situent habilement:

When we discuss illegal downloading, Julien and his colleagues easily take a position:

- Ben, nous on présente un peu une alternative au piratage en ligne gratuit des musiques indépendantes, des petits groupes indépendants qui on du mal à vendre des CD et qui se font télécharger directement sur le net. Donc nous on se bat un peu contre ça mais on n'est pas non plus totalement opposés au téléchargement en ligne même si pour des groupes, comme je vous dis en fait, qui commencent à se faire connaître, c'est pas mal d'avoir un nouveau système d'édition. Nous on crée surtout un nouveau support. On fait un nouveau support de communication et de vente du disque en fait car ça peut être aussi un moyen de promotion pour les artistes qui peuvent sortir le CD et qui peuvent sortir aussi la carte. Au niveau du débat du téléchargement, nous on est un peu contre parce qu'on a fait une alternative quand même mais? donc voilà!

We present ourselves as a sort of alternative to piracy on-line, free for independent musicians, for small independent bands who have trouble selling CDs and who have themselves downloaded directly from the Internet. So we are setting ourselves against that but we are not totally opposed either to on-line downloading even if for the bands, as I just told you in fact, who are starting to get themselves known, it is not bad to have a new publishing system. We have really created a new support. We provide a new means of communication and selling records in fact as it can also be a means of promotion for artists who can get out the CD and can also get out the card. On the level of the debate about downloading, we are a bit against because we have made an alternative however, so there you are!

Affaire à suivre. Entre temps rendez-vous sur le site où tout est en train de se passer:

Business to come. In the meantime, meet on the site where everything is changing
http://www.neophoniques.com

$Id: 2005_02_soc_fr.htm 17 2010-04-03 11:44:00Z alistair $

$Id: 2005_02_soc.htm 4 2010-02-03 20:03:32Z alistair $


With questions or for more information, please contact Alistair Mills alistair.mills@btinternet.com
Updated Sunday 16th May 2010

Valid HTML 4.01 Transitional