up

Articles de La Guinguette - 2004 - mars - actualité


Chercher les traductions
Articles de La Guinguette - Articles à traduire
Index (php)
Index (htm)
Statistiques (php)
Statistiques (htm)
Année
Catégorie actualité culture société
Mois
Présentation seul côte à côte
^^ article ^^ << paragraphe précédent (01) paragraphe suivant (03)>>

La lutte contre les OGM est relancée

The Fight Against Genetically Modified Organisms is Relaunched

On est intégrés par ceux qui nous vendent les produits et c'est les mêmes qui nous rachètent le produit derrière, hein... Et ils nous disent : «L'engrais ou les semences qu'on te vend, ils valent tant et tu n'as rien à dire parce que tu es tout petit et que tu es tout seul.» Et ils te rachètent tes céréales ou ton lait ou ton cochon. Ils disent : «On te le rachète tel prix et tu n'as rien à dire parce que tu es tout seul, tout petit, etc.» Donc, là, tu es au milieu, tu n'as même pas la sécurité d'un salarié. Un salarié, il a au moins la sécurité du salaire.

We are integrated with those who sell us the products and it is the same people who buy our products back afterwards... And they say to us: "the manure or the seeds we sell to you they are worth so much and you can say nothing because you are too small and you are all alone". And they buy again your cereals or your milk or your pork. They say "We buy it from you at this price and you can say nothing because you are all alone and too small, etc. So there you are in the middle, you haven't even the security of a salaried worker. A salaried employee he has at least the security of a salary".

Il faut que les agriculteurs refassent de l'agronomie pour être en liens privilégiés avec la nature. Les agriculteurs, depuis des siècles et des siècles, sont en liens étroits avec la nature, et puis ce qui à cause de la chimie, ces 40, 50 dernières années, a fait qu'on s'est éloigné de l'agronomie, avec les OGM, eh bien c'est un pas de plus.

The farmers must restore the rural economy to be linked in a special way with nature. The farmers, for many centuries were closely tied to nature, and then because of chemistry, these last 40 or 50 years, has made us move away from land management, with GMOs it's a step too far.

Gérard Boinon, de la fédération paysanne exprime sa colère contre les OGM - les organismes génétiquement modifiés - et contre le système d'industrialisation de l'agriculture dont ils sont devenus le symbole.

Gerard Boinon, from the farming federation explains his anger against GMOs - the genetically modified organisms - and against the system of industrialising farming of which they have become the symbol.

Des sondages montrent qu'une grande majorité d'Européens sont opposés à leur introduction sur le continent. Et pourtant la Commission Européenne se prépare à donner son feu vert à leur importation. On n'a pas besoin d'être prophète pour constater que des conflits durs s'annoncent. Hervé Kempf, journaliste au Monde et auteur de 'La Guerre Secrète des OGM':

The surveys show that a great majority of Europeans are opposed to their introduction on the continent. And yet the European Commission is preparing to give their importation the green light. You don't have to be a prophet to notice that difficult conflicts approach. Herve Kempf, a journalist with Le Monde and author of "Le Guerre Secrete des OGM":

Eh bien, il y a, du côté de la commission, une volonté très forte de faire passer les OGM et de montrer que le processus réglementaire d'autorisation fonctionne, et les gouvernements, certains d'entre eux, sont pour les OGM, d'ailleurs souvent pour des raisons de politique internationale pour ne pas se heurter aux États-Unis ou alors parce qu'ils croient que les OGM et la bio technologie végétale est une technologie d'avenir, et que donc, il ne faut pas s'y opposer.

Well, there is, on the commission's side a strong willingness to pass the GMOs and to show the regulatory process for authorisation is functioning, and the governments, some of them, are for GMOs, moreover often for international political reasons in order to avoid clashing with the United States or because they believe that GMOs and the bio-plant technology is the technology of the future, and that you mustn't oppose it.

On a toujours une interrogation sur quelle est l'influence sanitaire, par exemple, sur les allergies qui sont en plein développement dans tous les pays développés d'aliments transgéniques pour des gens qui en consommeraient longtemps, régulièrement, quel effet ça aurait au bout de 5, 6, 7 ans? Et ça, on ne le sait pas, et on ne le sait pas parce qu'il n'y a pas d'études suffisantes qui sont menées sur le sujet. On sait que pour un certain nombre de plantes, par exemple le colza, il y a des très fortes possibilités de dissémination et de transformation, en quelque sorte, de la plante OGM, la plante transgénique en mauvaises herbes, c'est-à-dire en herbes envahissantes, et par ailleurs, sur les OGM qui sont résistants aux pesticides - c'est difficile à expliquer en quelques mots, mais en gros, on voit que sur le plan écologique la résistance aux herbicides va poser problème et que, en quelque sorte, le caractère transgénique des plantes commence à être inefficace. Donc il y a toujours quand même des questions écologiques et environnementales qui se posent sur les OGM et qui vont apparaître, je pense, de plus en plus nettement.

We always have the question of the effect on health, for example, on allergies which are fast developing in all the developed countries from transgenic foods which people consume over a long period, regularly, what effect will that have after 5, 6, 7 years? And that we don't know, and we don't know because there are not sufficient studies carried out on the subject. We know that for some plants, for example the rape, there are very strong possibilities of dissemination and transformation, in some way, of the GMO plant, the transgenic plant in weeds, that's to say invasive grasses, and besides, the GMOs which are resistant to pesticides - it's difficult to explain in a few words, but roughly, we see on the ecological front the resistance to herbicides are going to pose a problem and that, in some ways, the character of the transgenic plant starts to be inefficacious. So there are always ecological and environmental questions which are asked about GMOs and which are going to come to light, I think, more and more clearly.

A première vue, le comportement d'une technocratie qui n'écoute pas la volonté de ses citoyens ne donne pas une image glorieuse de la démocratie moderne en Europe. Mais...

At first sight, the behaviour of a technocrat who doesn't listen to the will of the people doesn't give a good image of modern democracy in Europe. But...

C'est compliqué. Ça montre déjà que la démocratie européenne fonctionne mieux que aux États-Unis puisque aux États-Unis il n'y a pas eu de débat et que les OGM sont passés en catimini sans que le parlement ait été consulté, sans qu'il y ait eu un vrai débat, sans qu'il y ait eu une information auprès des médias ou des associations. En Europe on est quand même dans un cas où il y a eu énormément de débats, il y a eu des lois, il y a eu des règlements et où le débat continue. Donc voilà, c'est ça la démocratie, elle est en train de se faire, si vous voulez. C'est pas quelque chose qui s'est passé, ou dans le futur, c'est... la démocratie, elle est là.

Its complicated. It shows already that the European democracy functions better than the United States since in the United States they haven't had a debate and the GMOs have been passed on the sly without Parliament having been consulted, without having a real debate, without there being information for the opinion of the media or the associations. Even so in Europe we are in a position where there have been an enormous amount of debates, there have been laws, there have been regulations and so the debate continues. So that's it, democracy, it's being established if you like. It is not something in the past or in the future, it is... democracy, it is here.

Le gouvernement britannique s'annonce prêt, non seulement à importer les OGM mais à permettre leur culture commercialisée aussi. En France, c'est inévitable, on ironise beaucoup sur l'enthousiasme avec lequel les Britanniques s'apprêtent à adopter les projets venus d'outre atlantique, même si le cas Blair est toujours complexe.

The British Government has said it is ready not only to import the GMOs but to allow commercialisation of their culture. In France, it is inevitable, it is ironic, the enthusiasm with which the British are ready to adopt the projects coming from across the Atlantic, even though in the case of Blair it is always complex.

Le gouvernement de M. Blair a fait quelque chose de très intéressant, c'est qu'il a lancé des études à long terme qui ont duré trois ans, il a lancé un débat et une consultation auprès de l'opinion, et il en est sorti des résultats très intéressants. Un des résultats qui en est sorti et c'est que, sur le plan scientifique les OGM posaient des problèmes par rapport à la biodiversité, et par ailleurs par rapport à l'opinion publique, ça a montré que il y avait quand même une très forte réticence de l'opinion publique anglaise à ce propos. Donc là, on a eu quand même un vrai exercice de démocratie et je le salue parce que ça ne s'est pas beaucoup fait dans d'autres pays. Cependant le gouvernement de M. Blair reste très favorable aux OGM, sans doute parce qu'ils veulent maintenir une amitié très particulière avec les États-Unis.

Mr Blair's government has done something very interesting, as he has launched long term studies which have lasted three years, he has started a debate and a consultation to compare opinions, and he has released very interesting results. One of the results released is that in the scientific area the GMOs pose problems with regard to biodiversity and moreover with regard to public opinion, it has shown that there was a very strong reticence from the English people to the proposal. So there, we have a real exercise in democracy and I salute it because it is not done much in other countries. Yet Mr Blair's government remains favourable to GMOs, without doubt because the want to maintain a very special with the United States.

On a vu en France le célèbre militant José Bové aller en prison pour ses actions contre les OGM et d'autres procès sont en cours:

In France we have seen the celebrated Jose Bove go to prison for his actions against GMOs and other proceedings are in progress:

Les trois de Saint-Georges, c'est 3 paysans de la Confédération paysanne qui sont mis en examen. Le procès va avoir lieu prochainement à Vienne dans les mois qui viennent. Ils ont fauché un champ de colza OGM en 1997, ça a été le premier champ fauché en France. C'était un champ qui n'était pas très régulier au niveau de la déclaration. Il n'y avait pas de déclaration en mairie. Il y avait des erreurs, donc ils ont averti tout le monde. Après, un collectif s'est créé. Ils ont averti toutes les autorités, les ministères en demandant le fauchage de ce champ, et comme ça n'a pas eu lieu ils ont décidé de le faucher eux-mêmes. Ils peuvent risquer de lourdes peines, des peines de prison, de lourdes amendes. Donc c'est pour ça qu'un comité de soutien s'est créé, pour les aider moralement et financièrement.

The three from Saint-Georges, that is three farmers from the farmers' confederation who are under examination. The proceedings are going to take place close to Vienna in the coming months. They cut down thina field of GMO rape in 1997, which was the first field harvested in France. It was a field which was not legitimately declared correctly. It was not declared at the Marie. There were mistakes, for example telling everyone. Afterwards a collective was established. They alerted the authorities, the ministries demanded that the field be cut down, but as it hadn't taken place they decided to do it themselves. They risked heavy penalties, prison or heavy fines. So it was for that that a support committee was created to give moral and financial support.

Les défenseurs des OGM mettent en avant l'amélioration de la productivité qu'ils permettent. On a besoin d'utiliser moins de pesticides quand on travaille avec des OGM, donc on peut être plus efficace. Ces arguments ont du mal à convaincre les fermiers français:

The defenders of GMOs in advance showed how the productivity would be improved. Less pesticide would be needed when you work with GMOs so perhaps more efficient. These arguments had trouble convincing the French farmers.

Aujourd'hui, pour produire il faut produire toujours plus. Plus on en fait, plus les produits qu'on produit, au niveau des prix, ils chutent. Donc, pour compenser la chute des prix des produits agricoles, eh bien, on en fait un peu plus. Je crois que c'est le cercle infernal, et alors, plus on en fait, plus on a recours à des produits intrants, quoi, chimiques, pour pouvoir produire plus. Alors aujourd'hui il faut se reposer la question : 'Est-ce qu'on a réellement besoin de produire plus ?'

Today, to produce you must always produce more. The more we make, the more products we produce, the more the price level falls. So to compensate for the fall in the price of agricultural products, well, we produce a bit more. I think it is a vicious circle, and so, the more we make, the more we resort to product inputs like chemicals to be able to produce more. So today we must ask ourselves the question: Is there a real need to produce more?

Les mêmes questions se posent dans les pays en voie de développement. Certains voient dans les OGM une solution aux problèmes de sous-alimentation qui persistent aujourd'hui dans le monde. D'autres constatent que le problème des manques dans le monde est plus lié aux questions de distribution que à des questions de production. On dit aussi que des pays avec des populations largement agraires n'ont guère besoin des technologies dont le principal avantage est de diminuer le besoin de la main d'oeuvre: leurs économies ne seraient pas en mesure de gérer le chômage qui en résulterait.

The same questions are asked in the developing countries. Some see in the GMOs a solution to the problems of food shortage which persists in the world today. Others say that the problem of lack of food in the world is linked more to the question of distribution than to the question of production. It is said also that the countries with largely agricultural populations do not really have need of technology of which the principle advantage is to decrease the need for labour: their economies would not be in a position to manage the unemployment which would result.

Qui a raison, qui a tort? Ce serait un péché de refuser une technologie qui pourrait vraiment aider des gens en difficulté. Pour beaucoup de gens dans la communauté scientifique, il y a un vrai débat. Pour eux, le problème réside essentiellement dans la manière de poser les questions. Serge Le Bec:

Who is right, who is wrong? It would be a sin to refuse a technology which could really help people in difficulty. For many people in the scientific community there is a real debate. For them, the problem rests largely in the way the questions are asked. Serge Le Bec:

Et je pense vraiment que la perception qu'a la population, et moi y compris d'ailleurs, de ces enjeux, est tout à fait faussée par la notion de brevet et donc d'argent. Je vis ça moi-même d'ailleurs dans la compagnie pharmaceutique et dans le monde pharmaceutique pour lequel je travaille. Et ça me met d'ailleurs à certains moments extrêmement mal à l'aise parce que il y a des problèmes qui sont de vrais problèmes globaux dont les solutions ne sont pas nécessairement extrêmement coûteuses mais qui ne vont pas rapporter d'argent et personne ne s'engage pour ces programmes. Quand on voit ce que l'OMS a réussi à faire pour éradiquer la polio, en fait personne, aucune compagnie privée n'aurait pris sur elle l'énorme chantier qui a été de faire le repérage, la vaccination, le suivi de l'efficacité, les revaccinations dans les zones où existaient des poches de résistance. Donc, la société civile devrait s'engager et demander à des scientifiques, toujours avec le contrôle de la société civile, de réaliser des travaux dont le but clairement serait de résoudre les problèmes de la société civile, et dont le but ne serait pas de faire de l'argent immédiatement pour l'un ou l'autre. Je pense que ce problème des OGM n'est que la préfiguration d'autres problèmes qui vont se poser, enfin, qui vont, finalement poser les mêmes enjeux. Et je pense qu'on ferait bien de réfléchir à bien résoudre le problème des OGM. Parce que si on trouve une façon d'asservir la recherche sur les OGM au bien-être global et non pas à l'enrichissement de l'une ou l'autre compagnie, en plus d'intégrer cette recherche de façon beaucoup plus globale en disant « tout n'est pas OGM, il y a d'autres solutions, il faut balancer». Eh bien je pense que si on réussissait un modèle intégré avec une forte puissance de la société publique et civile comme moteur et comme contrôle, on se préparerait les solutions pour faire face aux problèmes qui arrivent demain, enfin aux problèmes et aux défis qui arrivent demain.

And I really think that the perception that the population has, and moreover I understand it, of these issues is altogether distorted by (the lack of knowledge) and money. Moreover, I see it myself in the pharmaceutical companies and in the pharmaceutical world in which I work. And besides, that sometimes makes me uneasy because there are some problems which are really global problems of which the solutions aren't necessarily particularly costly but which are not going to bring in money so no-one commits to these programmes. When we see that the W H O has managed to eradicate polio, in fact no-one, no private company would take on itself the enormous work which has been done in finding locations, the vaccination, following the effectiveness, the revaccinations in areas where there are pockets of resistance. So (civil) society must involve itself and ask the scientific community, always within the bounds of the civil society, to carry out work of which the goal clearly would be to resolve the problems of the civil society, and so the goal wouldn't be to make money immediately for anyone. I think that the problem of GMOs is only the foreshadowing of other problems which are going to come up, in a word, which are in the end going to raise the same issues. And I think that we would do well to think about how best to resolve the problems of GMOs. Because, if we find a way of confining the research to global well-being and not to the enrichment of one or another company, as well as integrating the research in a more global way by saying "it isn't all about GMOs, there are other solutions, it is necessary to have a balance. And so I think that if we manage an integrated model with the great power of public and civil society as its driving force and control, we would find the solutions to face the problems of tomorrow, as well as the problems and challenges which arrive tomorrow".

Quant à l'avenir, Hervé Kempf pense que le débat est loin d'être terminé:

As to the future, Herve Kempf thinks that the debate is far from being over:

Une chose qui me frappe, c'est que on cherche presque à imposer les OGM par lassitude mais pas réellement par conviction - vous trouverez très peu de réels défenseurs des OGM en Europe - et que en revanche on sent, par différents canaux par exemple le fait que de plus en plus de villes ou de régions se déclarent opposées aux OGM et disent «on veut être libres d'OGM, on veut faire des régions de culture sans OGM». Ça arrive en Italie, ça arrive en Autriche, ça arrive en Angleterre, ça arrive au Pays de Galles, ça arrive en France, ça arrive dans énormément de pays et donc on sent vraiment que derrière cette affaire des OGM maintenant il y a une opposition entre ce que veulent les gens, ce que veulent les peuples européens, et ce que veulent, ce qu'on pourrait appeler, la bureaucratie, les décideurs, etc. qui ne sont pas du tout en phase avec ce que veulent les gens. Je suis journaliste, donc j'essaye de déjà parler du présent à peu près correctement et du passé, ce qui est plus simple, donc l'avenir je m'en méfie beaucoup. Simplement, j'ai quand même l'impression que derrière les OGM on sent bien qu'il y a une question importante qui se pose sur la société industrielle, sur le mode d'agriculture, sur les rapports Nord-Sud et que par ailleurs on sent bien que c'est une technologie agricole qui arrive et qui comme beaucoup de technologies nouvelles se présente comme miraculeuse et qui, quand on la discute et qu'on l'examine attentivement, n'est pas si miraculeuse que ça. Et ça je crois que tout cet ensemble de questions sont maintenant passées dans la conscience collective et que ces interrogations collectives vont rester. Et donc, je veux pas prédire l'avenir, mais ce que je constate simplement c'est que il y a 10 ans les gens qui parlaient des OGM étaient absolument persuadés que les OGM envahiraient, en quelque sorte s'imposeraient dans le monde entier et on est maintenant presque à 10 ans de la première plante transgénique et elle ne s'impose pas dans le monde entier. Elle s'impose sur seulement quelques plantes et seulement quelques pays, même s'il y a une poussée à droite et à gauche de tel ou tel type, mais les OGM ne se sont pas imposés. Je pense que dans l'avenir aussi, si cette réflexion, et ce débat démocratique dont on parlait continue -et je crois qu'il va continuer parce que il y a des questions très importantes qui se posent derrière les OGM - il ne va pas y avoir... on ne va pas passer dans un monde tout OGM où la question ne se poserait plus et apparaîtrait comme une fantaisie archéologique.

One thing which strikes me is that we seek to almost impose the GMOs wearily but not really from conviction - you will find very few real defenders of GMOs in Europe - and on the other hand we are aware through different channels for example the fact that more and more towns and regions are declaring themselves opposed to GMOs and say we want to be free of GMOs we want to make regions of culture without GMOs. It happens in Italy, it happens in Austria, it happens in England, it happens in Wales, it happens in France it happens in a great many countries and so we really feel that behind this business of GMOs now there is opposition between what the people want, what the European people want, and what they want, what we could call the bureaucrats, the people who decide etc who are not in touch with what the people want. I am a journalist, so I try already to speak of the present more or less correctly and of the past, that is quite simple, but I am very suspicious of the future. Simply, I have the impression that behind the GMOs one definitely senses there is an important question which arises for the industrial society, on the type of agriculture, on the north - south reports and that moreover one strongly feels that it is an agricultural technology which comes and like many of the new technologies present themselves as miraculous and which, when we talk about it and examine it closely, it's not as miraculous as all that. And that I think that all this group of questions have passed into the collective awareness and that these collective interrogations are going to remain. And so, I don't want to predict the future but what I state simply is that 10 years ago the people who spoke about GMOs were absolutely persuaded that GMOs would overrun, in some way spread over the whole world and we are now almost 10 years since the first transgenic plant and it has not spread throughout the world. It has spread to only a few plants and only some countries, even if there is a push to the right and the left of such and such type, but the GMOs have not invaded. I think that in the future as well, if this thinking and this democratic debate on which we are talking continues - and I think it is going to continue because there are very important questions to be asked following the GMO it isn't going to have... we are not going to enter a world completely GMO where the question is not asked any more and would appear like an archaeological fantasy.

De l'espoir, donc pour les militants, qui en tout cas n'ont pas la moindre intention de lâcher prise.

Some hope then for the militants, who in any case have not the least intention of letting go.

Il y a de très gros lobbys derrière. Donc il y a beaucoup d'argent. On est tout petits. C'est un peu le pot de terre contre le pot de fer. Voilà ! Mais il ne faut pas baisser les bras.

There are very big lobbies behind them. There is a lot of money. We are too small. It's a bit like one individual struggling against the authorities. But we mustn't throw in the towel.

Moi j'ai énormément confiance et c'est pour ça que je milite, pour faire changer les choses. Je me suis battu. Depuis plus de 30 ans que je me bats, je continuerai de me battre tant que j'aurai souffle de vie mais j'ai énormément... parce que ces dernières années quand même on s'aperçoit que la société civile commence à prendre à bras-le-corps tous ces phénomènes, on s'aperçoit que sur le Larzac il y a 40,000 personnes au mois de juillet l'année passée qui se sont déplacées et que les politiques, ceux qui font de la politique et de la vraie politique, sont obligés de commencer à tenir compte de ce mouvement d'opinion qui est en train de naître dans notre pays.

I have enormous confidence and it is because of that that I am campaigning to make changes. I fought. For more than 30 years I have battled; I will continue to fight as long as I have breath but I have tremendously... because these last years we notice that the civil society is starting to take in hand all these phenomenon, as we saw in Lazac there were 40,000 people in July last year who came out and the politicians, those who have to do with politics and the real politicians, are obliged to take into account this movement of opinion which is being born in our country.

$Id: 2004_03_act_fr.htm 17 2010-04-03 11:44:00Z alistair $

$Id: 2004_03_act.htm 17 2010-04-03 11:44:00Z alistair $


With questions or for more information, please contact Alistair Mills alistair.mills@btinternet.com
Updated Sunday 16th May 2010

Valid HTML 4.01 Transitional