up

Articles de La Guinguette - 2004 - mai - actualité


Chercher les traductions
Articles de La Guinguette - Articles à traduire
Index (php)
Index (htm)
Statistiques (php)
Statistiques (htm)
Année
Catégorie actualité culture société
Mois
Présentation seul côte à côte
^^ article ^^ << paragraphe précédent (01) paragraphe suivant (03)>>

L'Union européenne à 25

A European Union of 25 members

C'est dans un bel esprit de solidarité internationale que l'Union européenne a accueilli 10 nouveaux membres le 1er mai 2004. Les sondages ont montré des populations occidentales plutôt accueillantes à leurs nouveaux voisins, l'événement étant vu comme la suite logique de la chute du mur de Berlin il y a 15 ans. Le Professeur Christian Philip député du Rhône pour l'Union pour un mouvement populaire (UMP):

It was in a fine spirit of international solidarity that the European Union welcomed ten new members on the first of May 2004. The opinion polls have shown the western populations rather welcoming to their new neighbours, the event being seen as the logical consequence of the fall of the Berlin wall 15 year ago. Professor Christian Philip, deputy for Rhone to the European Union representing the Popular Movement Union (UMP).

Géographiquement l'Europe, j'allais dire, est enfin elle-même, elle est réunifiée. Cet élargissement, ce ne sont pas seulement dix états supplémentaires, c'est huit états qui hier étaient derrière ce que l'on appelait le rideau de fer. On a depuis un demi-siècle cherché à ce que l'Europe ne soit pas coupée en deux, l'entrée dans l'Union européenne de ces pays c'est d'abord et avant tout l'Europe que nous espérions qui se reconstitue.

Geographically Europe, I was going to say, is finally itself, it is reunified. This enlargement, these are not simply ten extra states, it is eight states which were behind what we used to call the iron curtain. For half a century now, people have tried to find a way so that Europe is not cut in two, the entry to the European Union for these states is first of all and above all what we have been hoping for and which has come about.

En juin les Européens vont voter leur premier parlement à 25 nations. La campagne électorale est déjà lancée. Nicole Guilhaudin brigue son premier mandat de députée européenne, convaincue que c'est sur cette scène qu'elle pourra le mieux satisfaire sa vocation politicienne:

In June the Europeans are going to vote for their first parliament of 25 nations. The electoral campaign has already started. Nicole Guilhaudin set her sights on her first term as a European Deputy convinced that it is on this stage that she can best satisfy her political calling:

Eh bien, écoutez je me suis rendu compte depuis un certain temps que la plupart des politiques qu'il faut absolument mettre en oeuvre aujourd'hui par rapport aux dérives environnementales particulièrement, ne sont des politiques qui ne peuvent être menées qu'au bon endroit, à la bonne échelle et la bonne échelle aujourd'hui c'est l'Europe. Les effets climatiques, le réchauffement de la planète, ça ne se gère pas par les politiques régionales, même pas nationales, ça se gère par des politiques de plusieurs pays entre eux pour avoir un effet suffisamment significatif. Je pense par exemple par rapport au réchauffement climatique dont les transports routiers sont à l'origine, à hauteur de 40% des gaz à effet de serre. La politique des transports elle n'aura d'efficacité qui si elle est menée au niveau européen.

Well, listen, I have taken on board for quite some time as have most politicians, that it is absolutely necessary to set to work today on environmental damage particularly, that there are politics which can only be dealt with in the right place, at a good scale, and the good scale today is Europe. Climatic effects, global warming, that is not managed by regional politics or by national politics, that is managed by politicians of several countries between them having a significant effect. I think for example concerning global warming where road transport is the cause with the level of 40% of the green house gases. The politics of transport will not be effective if it is not led at the European level.

Au quotidien, les pays de l'Union ne sont pas toujours aussi unanimes qu'on l'aurait espéré. Et à ce moment-là, qui peut trancher? Quelle tâche maudite d'avoir à dire aux fiers gouvernements nationaux que leurs budgets ne respectent pas les règles, que leurs lois ne sont pas conformes... Qui ne ressent un peu de sympathie pour les pouvoirs de Bruxelles, qui attirent les blâmes de tous les coins du continent? Mais pour Patrick Louis du Mouvement pour la France, les problèmes viennent de la nature-même de l'Union:

On everyday things, the countries of the European Union are not always as unanimous as we have may have hoped. And at this time, we can settle things. What a dreadful task to have, to tell proud national governments that their budgets do not respect the rules that their laws do not conform... Who cannot feel a little sympathy for the powers in Brussels who get the blame from all corners of the continent? But for Patrick Louis of the Party for the Movement for France (MFP), the problems come from the very nature of the European Union:

Toutes les structures fédérales qui soudent des peuples avec des histoires anciennes très grandes -que ce soit la Tchéquoslovaquie ou la Yougoslavie- ont montré que quand les cultures sont historiquement anciennes et très différentes, soit il vous faut un pouvoir central très fort pour unifier, soit au contraire ce pouvoir devient beaucoup plus libéral -ce que l'on désire- c'est-à-dire plus libre, plus respectueux des identités et dans ce cas-là vous avez, après les forces centripètes, vous avez des forces centrifuges et tout explose. Et nous pensons que la meilleure manière d'être en amitié et de faire des échanges féconds, c'est que chacun puisse vraiment vivre selon sa culture et son histoire. Plus l'identité des peuples est mise en cause, plus la perception de l'autre devient suspecte. Au contraire, il faut enraciner les identités pour que les échanges soient encore plus féconds.

All the federal structures which weld people with very great ancient histories whether that be Czechoslovakia or Yugoslavia - have shown that when the cultures are historically old and very different, either you must have a very strong central power to unify, else on the contrary, this power must become much more liberal, what we want, that is to say more free, more respecting of identities and in that case you have after the centripetal forces, you have the centrifugal forces and everything explodes. So we think that the best way of being on friendly terms and of making fruitful exchanges is that each can really live according to its culture and its history. The more that the identity of people is implicated, the more the perception of the other becomes suspect. On the contrary you must establish the identities so that exchanges may be even more fruitful.

Cet hiver, la Commission européenne doit décider si la Turquie peut éventuellement être acceptée comme membre de l'Union. C'est devenu une question test pour établir la nature de l'Europe qu'on cherche à construire. Jean-Luc Bennahmias, candidat Vert, croit qu'un refus absolu lierait de trop près le continent à un héritage religieux:

This winter, the European Commission must decide if Turkey can eventually be accepted as a member of the European Union. This has become a test question to establish the nature of the Europe which we are looking to build. Jean-Luc Bannahmias, green candidate, believes that an absolute refusal would link too closely the continent to its religious heritage:

Quelle identité européenne? L'identité judéo-chrétienne? Ou l'identité démocratique? Républicaine, à la française, à la belge, ou à d'autres pays? Moi, je parle d'une identité démocratique. Les religions sont tout à fait autre chose par rapport à tout cela. Les espaces cultuels ou culturels sont tout à fait autre chose. Il faut les reconnaître. Mais je ne vois pas en quoi un certain nombre de pays qui adhèrent à l'Europe aujourd'hui dans l'élargissement, et un certain nombre d'autres qui vont adhérer à l'Europe, je pense à la Croatie, à la Bosnie-Herzogovine, à la Bulgarie, à la Roumanie, qui adhèreront un jour, je ne vois pas en quoi on refuserait à la Turquie pour des raisons religieuses l'adhésion à l'Union européenne. Il s'agit pas d'un espace géographique, car s'il s'agissait d'un espace géographique, comment la Guadaloupe, la Martinique, l'Ile de la Réunion, la Guyane, pourraient faire partie de l'Europe? Même, comment l'île de Malte, comment l'île de Chypre? On est dans un espace d'union qui pour les Verts est un espace d'union démocratique, politique, diplomatique et de défense, qui fait contrepoids à l'hégémonie du gouvernement américain. On est bien dans cet espace-là, on n'est pas dans autre chose. Et donc la culture européenne, il faut la créer, la citoyenneté européenne...

What European identity? The Judeo-Christian identity? Or the democratic identity? Republican, French style, Belgian style or of some other country? Personally I am talking about a democratic identity. The religions are quite another thing by comparison to that. The areas of religious matters or cultural matters are absolutely another thing. You must recognise that. But I do not see by what reason a number of the countries which are joining the European Union today in the enlargement, and a number which are going to join the European Union, I am thinking of Croatia, Bosnia-Herzegovina, Bulgaria, Romania who will join one day, I do not see by what reason we would refuse Turkey for religious reasons, membership of the European Union. It is not about a geographical location, as if it were about a geographical location, how could Guadeloupe, Martinique, the island of Reunion, Guyana be made part of the European Union? Even, how about the island of Malta, how about the island of Cyprus? We are in the area of union which for the greens is an area of democratic union, political, diplomatic and for defence for which balances the hegemony of the American government. We are truly dealing with this matter, not some other. So that European culture, we must create that, European citizenship...

Mais Franck Biancheri du Think Tank Europe 2020 argumente contre l'inclusion de la Turquie dans l'UE:

But Frank Biancheri of the think tank Europe 2020 argues against the inclusion of Turkey in the European Union:

Nos états membres sont en train de jouer avec le feu avec la question de la Turquie. On voit partout en Europe les montées des xénophobes de Haider, le Pen, un peu aux Pays-Bas avec Pim Fortuyn, au Danemark, en Italie, ces forces montent en Europe. Elles sont évitables à condition qu'on ne renforce pas le camp de ceux qui vont aller vers eux, et je crois que la question de la Turquie est réellement une question qui va être extrêmement importante parce qu'elle risque de faire basculer tout un tas de citoyens dans tous les pays de l'Union qui ne comprendront pas cette décision si elle est positive en octobre ou en décembre ou au prochain sommet européen et qui vont du coup devenir des gens extrêmement sensibles aux thèses de l'extrême droite européenne raciste et xénophobe.

Our member states are playing with fire with the question of Turkey. We see everywhere in Europe the rise of the xenophobes such as Haider, Le Pen, a bit in the Netherlands with Pim Fortuyn [1], in Denmark, in Italy, these forces are growing in Europe. They are inevitable when we do not reinforce the side of those who are going towards them, and I believe that the question of Turkey is really a question which is going to be extremely important because it risks swinging quite a pile of citizens in all of the countries of the Union who do not understand this decision if it is positive in October or in December or at the next European summit and who are going to suddenly become people very sensitive to the hypotheses of the european extreme right which is both racist and xenophobic.

Je crois que aujourd'hui l'Union européenne -enfin,dans les années qui viennent- ne pourra pas contrôler les forces démocratiques en Europe, qu'elles soient positives, démocratiques, ouvertes sur le monde où qu'elle soit négatives, xénophobes, racistes, ou etc. pour une raison simple c'est que l'Union européenne est une structure qui est essentiellement technocratique, donc qui n'a pas de relais capables de mobiliser les citoyens dans une direction ou dans une autre. Nous pensons avec Europe 2020 notre ThinkTank qui si la réponse à l'entrée de la Turquie est oui, à la fin de cette année, ça va être le plus grand soutien mobilisateur pour les forces xénophobes en Europe puisque l'opinion publique n'a pas été préparée, personne ne sait pourquoi on devrait prendre la Turquie demain, nos politiques n'ont fait aucune explication, ni Tony Blair, ni Jacques Chirac, ni Schroeder, ni personne, n'a battu la campagne depuis 10 ans pour expliquer aux citoyens pourquoi la Turquie était importante ou pas dans l'Union européenne, donc aujourd'hui les gens ne comprennent pas, et si l'Union européenne essaie de forcer cette solution alors qu'une grande majorité d'Européens aujourd'hui, quel que soit le pays, ne comprennent pas pourquoi la Turquie devrait rentrer demain dans l'Union européenne, on va avoir un phénomène qui va renforcer les tendances de rejet, de rejet des autres, de xénophobie, de racisme, etc. Et l'Union européenne ne peut contrôler ces forces-là que si elle organise les relations avec son voisinage sur des formes stables. C'est-à-dire qu'elle définit avec la Turquie, avec la Russie, avec le Maghreb, des formes des partenariats, très structurées, mais qui sont pas une entrée dans l'Union européenne.

I believe that today the European Union, finally in the years ahead, will not be able to control the democratic forces in Europe that they be positive, democratic, open to the world or that they be negative, xenophobic, racist or whatever, for one simple reason that is that the European Union is a structure which is essentially technocratic, so which does not have the status capable of moving the citizens in one direction or another. We think in Europe 2020, our think tank, that if the answer to the question of the entry of Turkey is yes, at the end of this year that is going to be the biggest boost supporting the xenophobic forces in Europe as public opinion has not been prepared, no one knows why we should take Turkey tomorrow, our politicians have no explanation, not Tony Blair, nor Jacques Chirac, nor Schroeder, nor anyone else, has opposed the campaign for ten years, to explain to the citizens whey Turkey was important or not to the European Union, so today the people do not understand, and so if the European Union tries to force this outcome then a large majority of Europeans today, whatever their country, not understanding why Turkey ought to come back into the European Union, we are going to have a phenomenon which is going to reinforce the tendency to reject, the rejection of others, of xenophobia, of racism etc. So the European Union can only control these forces if it organises the relationships with its neighbours on stable grounds. That is to say that it will specify with Turkey, with Russia, with North Africa, partnership forms well defined but which are not an entrance into the European Union.

Le manque de démocratie dans les institutions de l'Europe est au coeur aussi de l'analyse de Karim Helal du Parti communiste:

The lack of democracy in the institutions of the European Union is at the heart of the analysis of Karim Helal of the communist party:

Et bien, ce qu'il me semble c'est que le grand absent de la construction européenne actuelle c'est les peuples, c'est-à-dire les citoyens. Depuis des années et des années on a une construction européenne faite d'en haut dans laquelle on n'associe pas les citoyens avec toute une série d'instances qui ne sont pas des instances représentatives élues, notamment la Commission, qui a énormément de pouvoir, et aussi la Banque centrale européenne qui est indépendante, donc nous aujourd'hui dans ce moment où on voit bien qu'on est face à des choix très importants pour l'avenir de l'Europe il nous semble effectivement qu'il faut plus d'Europe, mais une Europe qui se construise à partir des attentes des citoyens. Et donc, on inverse complètement le type de démarche qui a pu prévaloir aujourd'hui à sa construction.

Well it seems to me that the big thing missing from the building of the European Union is the people, that is to say the citizens. For years and years we have had a european construction made from on high and in which we do not involve the citizens, with a long line of examples which are not examples of elected representatives, notably the European Commission which has enormous power, and also the Central European Bank which is independent, so we today, right now when we see well what is ahead of us concerning these very important choices for the future of the European Union, it seems to us in effect that there must be more European Union but a European Union which builds itself starting from the expectations of the citizens. And so we invert completely the type of measures which have been able to prevail today in its construction.

Un autre grand test pour la construction européenne serait la volonté des citoyens à l'ouest du continent d'accepter la concurrence des nouveaux membres à l'Est, où le prix de main-oeuvre est beaucoup moins cher. Christian Philip se veut rassurant, sans minimiser les enjeux toutefois:

Another big test for the European construction would be the willingness of the citizens of the west to accept the competition of the new members from the east where the price of labour is very much lower. Christian Philip wants to be reassuring without playing down the stakes however:

Les délocalisations à l'Est, elles ont déjà eu lieu, celles qui devaient avoir lieu; ça n'est pas après le 1er mai que des constructeurs automobiles s'installent dans les pays de l'Est, en Pologne, en Slovaquie ou ailleurs, c'est déjà fait. Donc, ça, ça relève un peu du mythe. Je crois que on ne peut pas d'autre part avoir une Europe équilibrée si elle ne s'industrialise pas et elle ne s'industrialisera pas s'il n'y a pas des investissements de notre part dans ces pays. Donc la délocalisation en soi, je crois, n'est pas le problème, le problème c'est notre capacité à l'Ouest d'imaginer d'autres formes d'industrialisation, d'être capables d'innover, d'investir dans la recherche pour développer de nouvelles... de nouveaux emplois dans des secteurs technologiques plus avancés, donc c'est un élément qui j'espère tirera l'ensemble de l'Europe vers plus de croissance. Pour moi, il ne faut pas l'envisager comme un danger, mais comme quelque chose qui de toute façon... même si ces pays n'étaient pas entrés dans l'Union européenne, il faut le dire, il y aurait eu ces délocalisations. Donc, c'est un problème, mais c'est pas un problème qui est lié à l'entrée dans l'Union.

Jobs moving to the east have already happened, those which ought to have happened; it is not after the 1st May that the car manufacturers have moved to the countries of the east, to Poland, to Slovaka or elsewhere, that has already happened. So that, that relieves the myth a bit. I believe that we cannnot have a balanced Europe if it is not industrialised somewhere and it will not industrialise if there are not investments on our part in these countries. So job movement in itself, I believe, is not the problem, the problem is our capacity in the west to imagine other forms of industrialisation, being able to innovate, of investing in research for developing new... new jobs in more advanced technological areas so it is an element which I hope will draw Europe more towards growth. For me we must not see it as a danger but as something which in any case... even if these countries had not entered into the European Union, we must say it, there would have been these job losses. So, it is a problem, but it is not a problem which is linked to the entry into the European Union.

C'est un point de vue partagé par Yves Cochet des Verts:

It is a point of view shared by Yves Cochet of the greens:

Oh, on l'a déjà vu ce type de discours au moment par exemple de l'entrée de l'Espagne et du Portugal, voilà une vingtaine d'années. On avait déjà des gens, y compris des paysans du Sud de la France, qui disaient 'ça va être une concurrence avec nos produits, avec nos agrumes, avec nos primeurs, oh, ça va être terrible, ils ont des salaires moindres que les notres'. Eh bien, on a fait de l'harmonisation sociale par le haut. On a eu des fonds structurels européens pour le Portugal et pour l'Espagne qui ont permis à la fois d'avoir des meilleures conditions de production et surtout des meilleures conditions de rémunération pour leurs agriculteurs. Et maintenant il y a moins de problèmes qu'il y avait il y a 20 ans. Et donc ça sera évidemment difficile, mais les fonds structurels, la solidarité intra européenne et l'harmonisation par le haut, feront que... j'espère, que ça se passera bien avec nos pays de l'Est européen comme ça s'est bien passé avec l'Espagne et le Portugal.

Oh, we have already seen this debate at the time for example of the entry of Spain or Portugal, some twenty odd years ago. We already had some people including some farmers from the south of France who used to say "that is going to be competition for our products, with out citrus fruits, with our early fruit and vegetables, or that is going to be terrible, they have wages less than ours". Well we made social standardization from the top. We had European structural funds for Portugal and for Spain which enabled them at that time to have better conditions of production and especially better remuneration conditions for their agricultural workers. And now there are fewer problems than there were twenty years ago. And so that will be of course difficult, the structural funds, the intra Europe solidarity and standardization from the top, will make... I hope that it will turn out fine with our countries from the east of Europe as it turned out well with Spain and Portugal.

Et Nicole Guilhaudin nous rappelle d'autres perspectives sur les questions économiques:

And Nicole Guilhaudin reminds us of other perspectives on economic questions:

Et quant à ce que ça va nous coûter, je dirais que, ça, déjà, ça va nous amener la paix, et combien nous coûterait une guerre?

And whilst this is going to cost us, I would say that, that already, that is going to bring us peace, and how much would a war cost us?

$Id: 2004_05_act_fr.htm 4 2010-02-03 20:03:32Z alistair $

[1] Pim Fortyn - Dutch radical politician murdered in 2002

 

$Id: 2004_05_act.htm 4 2010-02-03 20:03:32Z alistair $


With questions or for more information, please contact Alistair Mills alistair.mills@btinternet.com
Updated Sunday 16th May 2010

Valid HTML 4.01 Transitional