up

Articles de La Guinguette - 2003 - juillet - culture


Chercher les traductions
Articles de La Guinguette - Articles à traduire
Index (php)
Index (htm)
Statistiques (php)
Statistiques (htm)
Année
Catégorie actualité culture société
Mois
Présentation seul côte à côte
^^ article ^^ << paragraphe précédent (01) paragraphe suivant (03)>>

Simenon à la Pléiade

Simenon in the Pleiades

Pour fêter le centième anniversaire de la naissance de Georges Simenon, vingt-et-un de ses romans viennent d'être rassemblés en deux volumes dans la prestigieuse édition 'La Pléiade'.

To celebrate George Simenon's one hundredth birthday, twenty-one of his novels have just been assembled in two volumes in the prestigious "Pleiades" edition.

En plus d'une luxueuse présentation et de la commodité d'avoir des oeuvres rassemblées, l'intérêt des éditions 'La Pléiade' est dans l'annotation détaillée qui accompagne chaque texte et qui éclaire la lecture d'une érudition passionnante.

In addition to a luxurious presentation and the convenience of having the works grouped together, the interest of the "Pleiades" edition lies with the detailed annotations which accompany each text and which shed light on the reading, making it a fascinating way to extend one's knowledge.

Les éditeurs ont confié la responsabilité de ce travail au professeur Jacques Dubois de l'université de Liège, Président du Centre d'études Georges Simenon. Nous avons eu l'occasion d'enregistrer pour vous ses réflexions sur sa tâche, lors du 'Festival Simenon', qui se déroule tous les deux ans aux Sables D'Olonne, en Vendée.

The publishers have entrusted the responsibility of this work to Professor Jacques Dubois from the University of Liège, President of the Centre of Georges Simenon Studies. We had the opportunity to record for you his thoughts about his task during the "Simenon Festival", which takes place every two years at the Sables D'Olonne in Vendée.

Peut-être commencer par ceci: un collègue français, professeur de littérature comme moi, très éminent je crois, et passionné de Simenon, m'a dit la semaine dernière 'au fond Simenon, en Pléiade, c'est une erreur de casting. Je ne lirai jamais Simenon sur du papier bible et sous couverture de cuir'.

-Perhaps we'll begin with this: a French colleague, a Professor of Literature like me, very distinguished, I believe, and fascinated with Simenon, told me last week, "At the heart of it, Simenon in the Pleiades is a casting mistake. I will never read Simenon on Bible-like paper under a leather cover."

Bon, je n'ai pas été insensible à sa remarque, mais j'ai pu lui répondre sans trop de difficulté, 'ben, nous allons tous continuer à lire Simenon aussi dans des collections de Poche', et d'autre part il me semble surtout que le rôle que joue Pléiade dans cette affaire, c'est? , cette collection qui est un peu le panthéon éditorial, si vous voulez, des littératures, et pas seulement de la littérature française, avec Simenon ouvre légèrement son spectre et accueille un écrivain qui vient un peu d'ailleurs que les écrivains les plus classiques, si vous voulez. Et il me semble que c'est tout à fait important, que c'est tout à fait bien. Je remarque d'ailleurs que depuis que on parle de cette édition et depuis que les volumes sont sortis, et déjà comme vous le savez peut-être, épuisés -le double Pléiade est pour un moment devenu introuvable-, depuis lors je n'entends que très peu de réactions hostiles.

-Well, I wasn't insensitive to his comment, but I was able to respond to him without much difficulty. "Well, we're all going to keep on reading Simenon in the paperback editions as well, and furthermore, it seems to me that the role that the Pleiades plays in this affair in particular is.... this collection which is somewhat the "editorial pantheon", if you will, of literature, and not only French literature... is that with Simenon you open your spectrum a bit and welcome in an author who's somewhat from another place compared with the more classic authors, if you will. And it seems to me that it's absolutely important, that it's absolutely a good thing. Besides, I noticed that since we've been talking about this edition and since the volumes came out-and already as you may know, have been sold out-the double Pleiades has for the moment become impossible to find, and since then I've heard very little negative feedback."

De cette oeuvre très vaste nous voulions avant tout donner une sorte d'image représentative. Si, en très peu de titres, nous voulons faire comprendre à quelqu'un qui n'est jamais entré dans Simenon de quoi il s'agit, quels romans faut-il placer là? Est intervenu aussi un critère de temps, si vous voulez, de temps historique. La carrière de Georges Simenon fut longue, un demi-siècle, disons, nous avons voulu que les différentes périodes qu'elle a couvertes figurent dans ces deux volumes. Et pour faire simple je vais les qualifier ici devant vous géographiquement, il y a eu la période française, qu'elle soit parisienne ou provinciale, et vous savez qu'elle a été pas mal vendéenne, il y a eu la période américaine, il y a eu la période suisse, toutes trois sont là, à proportions pas tout à fait égales, mais presque. Enfin, dernier souci qu'on a eu, peut-être, c'était, bon, d'abord de ne pas éviter des titres qui sont devenus incontournables, comme on dit aujourd'hui. Je n'en prends qu'un exemple ou deux, comment laisser de côté 'La neige était sale' qui est une espèce de pur chef d'oeuvre, si vous voulez. Comment laisser de côté 'Les anneaux de Bicêtre' qui sont un roman contenant tellement de choses. Donc il fallait que de très grands titres soient présents. Et je me suis d'ailleurs aperçu, chemin faisant, que nous nous rencontrions très bien avec le cinéma. Je crois qu'on ne l'a pas voulu tellement, mais il se trouve que la plupart des 21 romans, ou en tout cas une majorité d'entre eux, ont été adaptés en films.

-From this very vast work we would like, first off, to give a sort of representative image. If, in very few respects, we want to make someone who's never entered into Simenon's book understand what it's about, what novels would we present? We determined a time criterion...a historical time criterion, if you like. Georges Simenon's career was long, a half century, let's say. We wanted the different periods which it covered to appear in these two volumes. And to simplify things, I'm going to qualify them here for you geographically. There was the French period, whether Parisian or provincial, and you know, it had quite a bit from the Vendée region. There was the American period, there was the Swiss period... all three are there, not all in equal proportions but fairly close. Finally, the last concern we had perhaps was, well, first not to leave out the titles which were considered as "not to be missed", as they say today. I'll just take one or two examples... how would you leave aside "Dirty Snow" which is a work of sheer genius, if you will. How would you leave aside "The Bells of Bicêtre", which is a novel containing so many things. So, it had to be that the big titles were included. What's more, I noticed along the way that we joined very well with the cinema. No one really wanted it, I think, but it turns out that most of the 21 novels, or in any case a majority of them, have been adapted into films.

Il y avait aussi le critère des thèmes.

There was also the theme criterion.

Vous connaissez 'L'horloger d'Everton', et vous connaissez peut-être son adaptation cinématographique due à Tavernier. Ce roman, qui est l'histoire avant tout d'un père et d'un fils, est très représentative d'une série, la thématique père / fils est en tout cas très présente dans toute l'oeuvre, nous avons veillé à ce que le dit 'Horloger d'Everton' soit présent. Du même ordre, tous ses romans -et combien sont-ils nombreux-, du petit bourgeois, de l'homme simple qui, enfermé dans sa routine, et arrivé à un certain âge, tout à coup rompt les amarres, quitte la famille, quitte tout, s'en va. C'est 'L'homme qui regardait passer les trains' mais c'est 'La fuite de monsieur Monde'. On a pris L'homme qui regardait passer les trains, on n'a pas pris La fuite de monsieur Monde, pour éviter un peu les doubles emplois. Mais si 'La fuite de monsieur Monde' est votre favori, ou votre préféré, vous allez nous en vouloir.

-You know "The Watchmaker of Everton" and you know perhaps its cinematography adaptation due to Tavernier. This novel, which is first of all a story of a father and son, is very representative of a series; the father/son theme is in any case very much present throughout the work. We saw to it that what "The Watchmaker of Everton" said was included. Speaking of which, all of his novels - and how numerous they are- about the little bourgeois man, about the simple man who, trapped in his routine, gets to be a certain age, and who all of a sudden breaks his moorings, leaves his family, leaves everything, runs away. It's "The Man Who Watched the Trains Go By", but it's also "Monsieur Monde Vanishes". We included "The Man Who Watched the Trains Go By", but we didn't include "Monsieur Monde Vanishes" in order to avoid doubling up. So, if "Monsieur Monde Vanishes" is your favourite or your preference, you're going to hold it against us.

Il a véritablement révolutionné le genre policier. Il lui a donné ses lettres de noblesse. Au moment d'ailleurs où -et sans que à mon avis il le sache, ou en tout cas peu-, se produisait à peu près le même phénomène aux Etats-Unis. Vous savez, ce qu'on appelle en France la Série Noire et que les Américains appellent autrement, date aussi du début des années trente, du moment où Maigret prenait forme, et dans les deux cas, le roman policier dont la grande formule était surtout britannique, est en train de changer de sens. Et il va devenir à part entière - je vais vite pour expliquer ça-, il va devenir à part entière, si vous voulez, un roman du réel, un roman réaliste, pourrait-on dire, qui représente un état de la société et qui bien souvent le représente même de façon critique. Et c'est ainsi que Maigret, vous le savez bien, n'est pas un détective comme un autre, bien entendu. Et que même très souvent la solution de l'énigme ne lui importe pas au premier plan. En fait, il s'agit pour lui de comprendre, de s'expliquer un être ou plusieurs d'ailleurs, les suspects, le coupable, la victime, ça varie, et même bien souvent de venir à sa rescousse quel que soit l'acte qu'il a commis. C'est ce qui fait que souvent on a comparé ce commissaire, dont je dis volontiers qu'il est l'honneur du service public, puisque c'est un fonctionnaire, et un fonctionnaire qui fait parfaitement son métier, on a facilement comparé ce fonctionnaire tantôt à un médecin, tantôt à un assistant social, tantôt à un psychanalyste. Je crois que Maigret est un peu tout cela, c'est en tout cas un analyste profond de la société française à différents moments.

-He really revolutionized detective novels. He gave it a literary nobleness. What's more-- at the moment when, and without him knowing it, or very little of it, in my opinion-- pretty much the same result transpired in the United States. You know, what we call in France "the dark series" and what the Americans call differently, dates back also to the 1930s, to the moment when Maigret was taking shape, and in both cases, the detective novel whose main expression was especially British, is in the process of changing meaning. And it's going to become a work in its own right. I'll quickly explain this-- It's going to become a work in its own right, if you will, a novel about what's real, a realistic novel, we could say, which represents a state of society, and which very often represents it in a critical manner. And it's in this way that Maigret, as you know, is not an ordinary detective, of course. And very often even, the solution to the puzzle does not figure in the foreground. In fact, for him it's about understanding, it's about explaining someone or several people, the suspects, the culprit, the victim, it varies, and it's even who very often comes to his rescue regardless of the crime he has committed. It's that to which this commissioner is often compared, who I'll gladly say is a credit to public service, since he's a civil servant, and a civil servant who does his job perfectly. Sometimes we quite easily compared this civil servant to a doctor, sometimes to a social worker, sometimes to a psychoanalyst. I think Maigret is a bit all of that. In any case, a profound student of French society at different moments.

Contrairement à ce qu'on a parfois cru, Georges Simenon était plus attentif qu'il ne l'a d'ailleurs dit lui même à la littérature telle qu'elle s'écrivait. Et plusieurs critiques à l'époque déjà ont été frappés des concordances qu'il pouvait y avoir entre certains romans de Simenon tels que 'La neige était sale' ou tels que 'La veuve Couderc' avec les romans ou les romanciers de l'école existentialiste. Alors, ça peut paraître une sorte de télescopage étonnant, mais qu'il s'agisse de Camus, qu'il s'agisse de Sartre, qu'il s'agisse de Beauvoir, c'est vrai que Simenon a écrit une sorte de roman de l'absurde, si vous voulez, du moins dans un certain nombre de cas. Ce qui s'explique d'ailleurs par ce qui est son interrogation profonde 'Qu'est-ce que l'homme ? Qu'est-ce qu'il fait là dans cette société où il n'est pas toujours fort bien inscrit?'

-Contrary to what is sometimes thought, Georges Simenon was more attentive to the literature he wrote than he let on. And several critics at the time were already struck by the compatibility that existed between some of Simenon's novels such as "Dirty Snow" or "The Widow" and those novels or novelists of existentialist thought. So, it could seem to be somewhat of an amazing overlap, but whether it referred to Camus or Sartre or Beauvoir, it's true that Simenon wrote a kind of novel about the absurd, if you like, at least in some cases. Which is explained, moreover, by his profound question, "What is man; what is he doing here in this society in which he still hasn't signed up for?"

Il faudrait en parler avec beaucoup de nuances, mais enfin on peut quand même dire que globalement il est le romancier d'une certaine petite bourgeoisie, plutôt traditionnelle, plutôt enfermée dans sa routine, et qui, au moment où il la prend en ligne de mire, c'est-à-dire dans les mêmes années trente, est en train de se demander ce qu'elle fait sur la scène du monde, si vous voulez. De là, probablement, tous ses romans de la rupture. Ce thème de petit bourgeois qui veut dire 'je suis là', je crois, est un thème profondément ancré chez Simenon, qui n'a pas cessé de dire 'il y a là une couche sociale à laquelle il faut donner la parole'. Il faut lui donner une parole, puisqu'elle n'a pas de parole historique, je vais lui donner une parole romanesque.

-You'd have to talk about it with a lot of nuances, but in the end you could still say that worldwide he's the novelist of certain bourgeoisie circle, which is rather traditional and locked into its routine, and who, at the moment when Simenon made it his aim, that is, in the 1930s, was in the midst of asking itself what its purpose was in the world, so to speak. From there on, probably, all of his novels were about break-ups. This theme about the simple bourgeois who wants to say, "I'm here!", I think is a theme very anchored within Simenon, who would never stop saying, "There's a social class there whom we must let speak. We need to let them speak, and since historically they've not had a voice, I'm going to give them a novelist's voice."

Il y a des traces de la vie de Simenon dans l'oeuvre aussi:

There are also traces of Simenon's life in the work:

Il faut un peu connaître les sources, si vous voulez, pour s'en rendre compte, mais tout de même le lecteur attentif s'aperçoit assez aisément qu'il y a comme ça d'innombrables petits motifs qui courent à travers toute l'oeuvre et qui viennent de quelque part. J'en donne volontiers un exemple parce qu'il est frappant et facile. C'est celui du chapeau rouge. Il y a dans l'ensemble de l'oeuvre un certain nombre de personnages féminins qui portent, qui un béret rouge, qui un chapeau rouge, qui une casquette rouge, et bien sûr elle vient, enfin bien sûr, elle vient en tout cas d'une petite amie de Georges Simenon adolescent qui est désormais repérée.

-You need to understand a little about the source, if you will, to realize, but all the same the attentive reader notices fairly easily that there are innumerable little motives like that which make their way through the entire work and which come from somewhere. I'll gladly give you an example which is striking and simple. It's that of the red hat. There is in the work as a whole a number of female characters, some of whom wear a red beret, some a red hat, some a red cap, and of course, it (the cap) comes from a girlfriend Georges Simenon had in his adolescence, who was spotted thereafter.

Regardez dans les romans, les enfants de choeur sont nombreux, ils commencent avec 'L'affaire Sainte Fiacre' mais on va en retrouver beaucoup par la suite, ça vient de quelque part, ça vient de loin, ça vient de ce que Simenon a servi la messe à la chapelle de l'hôpital de Bavière. Mais enfin il n'est pas indispensable de savoir ça pour comprendre que il y a là un investissement quasiment onirique, si vous voulez, qui a joué un très grand rôle et qui n'a pas cessé d'occuper l'écrivain au long de sa vie.

-Look in the novels, there are many choir children. They begin with "The Saint-Fiacre Affair", but we're going to find a lot of it again in what follows. It comes from somewhere, it comes from far off, it comes from Simenon's service at the chapel mass at the Bavière hospital. But, in the end, it's not essential to know that in order to understand that there is an almost dream-like quality, if you will, which played a very big role and which kept the author busy throughout his life.

Et sa contribution en termes d'écriture?:

And his contribution in terms of his writing?

L'écriture de Simenon embarrasse toujours un peu les critiques, embarrasse un peu les journalistes, embarrasse tout le monde. Je crois qu'au contraire et même si ce n'est pas une écriture évidemment très rhétorique -toute la rhétorique avec les métaphores, les métonymies, les figures de styles, etc, est plutôt absente, encore que - mais je pense qu'il y a des formes d'écriture très fortes chez Simenon qui sont à décrire, qu'il faut observer. Un certain Jacques Drillon, faisait une remarque très très subtile et très juste, me semble-t-il. Il disait cette chose qui paraît énorme, 'Simenon écrit en phrases longues'. Ca saute aux yeux qu'il écrit en phrases courtes, mais Drillon s'expliquait très bien en disant 'il ne faut pas considérer les phrases comme unités'. L'unité chez Simenon c'est le paragraphe. Et le paragraphe est en général, car il va souvent à la ligne, fait de quatre, trois, quatre, cinq phrases qui se suivent. Mais qui sont fortement articulées entre elles. Et quand vous les lisez dans leur mouvement, elles forment comme une espèce de seule phrase si vous voulez, avec un très fort mouvement, une très forte pulsion.

-Simenon's writing always somewhat embarrassed the critics, the journalists, everyone. I think on the other hand-and even if it's not a writing which is obviously rhetorical, all the rhetoric with the metaphors, the metonymies, the figures of speech, etc., is rather absent-- it's not certain, but I think that there are some very strong writing styles with Simeon, which are used to describe, to make a point, to observe. A certain Jacques Drillon made a very subtle remark which was spot on, it seems to me. He said this thing which seems enormous: "Simenon writes in long sentences." It jumps out at you that he writes in short sentences, but Drillon explained it very well by saying, "You don't have to look at the sentences as being tied together." The uniting factor with Simenon is the paragraph. And the paragraph is general because he's often starting a new paragraph made of four, three, four, five consecutive sentences. But which are well articulated together. And when you read the flow of them, they make for a single sentence, if you will, with a very strong flow, a very strong impulse.

L'utilisation de l'imparfait chez Simenon, ce n'est pas peu de choses, de même que Albert Camus -vous voyez, les comparaisons se répètent- a fait quelque chose d'énorme avec le passé composé dans l'Etranger, Simenon fait de l'imparfait un usage qui va loin. Parce qu'il lui donne, à ce temps, qui est le temps d'une durée latente, si vous voulez, une extension beaucoup plus grande que nous ne faisons nous quand nous écrivons ou quand nous parlons.

-Simenon's use of the imperfect is no small thing. In the same way, Albert Camus - you see the comparisons repeat - did something amazing with the past tense in "The Stranger". Simenon accomplished with the imperfect a usage which goes a long way because he gives to it this tense, which is the tense of an underlying duration, if you will, a much larger extension than what we do when we write or when we speak.

Enfin, je vous y renvoie, je ne vais pas faire un cours, vous voyez les professeurs finissent toujours par retomber sur leurs pattes.

-I'll leave you, finally, on that note. I don't want to make a class out of it. You see professors always finish with what they feel comfortable.

Dans le mois après la parution, Simenon-Romans a vendu 15 000 exemplaires - battant ainsi tous les records pour l'édition Pléiade.

In the month after its publication, Simenon-Novels sold 15,000 copies - beating out therefore all of the records for the Pleiades edition.

$Id: 2003_07_cul_fr.htm 17 2010-04-03 11:44:00Z alistair $

$Id: 2003_07_cul.htm 4 2010-02-03 20:03:32Z alistair $


With questions or for more information, please contact Alistair Mills alistair.mills@btinternet.com
Updated Sunday 16th May 2010

Valid HTML 4.01 Transitional