Categories

A sample text widget

Etiam pulvinar consectetur dolor sed malesuada. Ut convallis euismod dolor nec pretium. Nunc ut tristique massa.

Nam sodales mi vitae dolor ullamcorper et vulputate enim accumsan. Morbi orci magna, tincidunt vitae molestie nec, molestie at mi. Nulla nulla lorem, suscipit in posuere in, interdum non magna.

2002 08 soc french

Là, il y a pas de paysans, il y a pas d’ouvriers, il y a pas de cadres, il y a pas de chefs d’entreprise, on est tous les mêmes, voilà. On se tutoie tous, on est tous des copains, un point c’est tout… ça c’est une bonne chose!

Eh bien parce qu’on a donné du beau, c’est tout! Du beau et de l’émotion, et quand l’émotion passe, eh bien voilà, c’est gagné. Je pense que les gens qui ont vu le spectacle sont émus. Tout le monde dit: Il y a pas de mots pour expliquer le spectacle, il faut le voir… il faut voir!

Le plaisir de faire découvrir la Vendée à des gens qui connaissent pas, se retrouver entre amis, se costumer, voilà, quoi!

Nous on se fait plaisir déjà, pour commencer, et puis après, je pense que les gens qui sont venus, eh bien, ils sont contents, ils ont vu quelque chose de beau, ils ont eu du rêve, voilà!

C’est tout un ensemble, c’est d’abord une ambiance déjà entre les Puyfolais. Il y a un esprit… Pour moi, au Puy du Fou c’est un autre monde. On rentre dans quelque chose, tout le monde se dit bonjour, on s’appelle par son prénom, et puis il y a plein de choses comme ça qui font que, eh bien on a envie de venir participer.

On les appelle les Puyfolais. Ils dégagent un bonheur contagieux. Et ils sont au coeur de l’histoire d’une réussite dont la taille est époustouflante.

En 1978, quelques centaines de paysans vivant autour du Puy du Fou, un château en ruines dans l’ouest de la France, ont décidé de monter un spectacle racontant l’histoire de leur région: la Vendée. Aujourd’hui, chaque année …

… en nombre de visiteurs, il y a 400 000 spectateurs pour le spectacle de nuit.

À quoi attribuer ce phénomène qui a changé un petit coin de la France profonde en centre d’attraction touristique de renommée mondiale? D’abord il faut savoir qu’aujourd’hui la Cinéscénie du Puydu Fou est un spectacle qui n’est pas comme les autres: une chorégraphie ravissante, des effets spéciaux, des hologrammes, des jeux de lumière inattendus et surtout une équipe de presque mille acteurs – tous bénévoles, et le tout autour d’un château en ruines avec son lac devant … il y a de quoi bouleverser même un voyageur usé par un excès de spectacles de sons et lumières pas toujours très réussis.

Le spectacle raconte l’histoire de la Vendée à travers les âges. Les Vendéens ont toujours défendu la propriété de la terre et l’église. Pendant la révolution ils ont protégé les curés et les petits nobles qui étaient leurs maîtres contre les révolutionnaires.

Pascaline est notre guide dans les coulisses du Puy du Fou:

On est chaque soir de spectacle 800 acteurs sur scène, plus tous les cavaliers … ça fait beaucoup de monde.

Les cavaliers ont un rôle majeur dans le spectacle. Ils font beaucoup de scènes avec beaucoup de chevaux, notamment une des premières scènes qu’on appelle ‘la quintaine’. Chaque soir chaque cavalier s’occupe de son cheval, le brosse, le selle, etc… et il en est totalement responsable pour tout le spectacle.

Actuellement, la cavalerie compte 120 chevaux, donc c’est une très grande écurie de spectacle.

Voilà, donc ils ont commencé avec rien, avec seulement quelques chevaux… C’étaient pas forcément des cavaliers, et au fur et à mesure des années, ils ont monté leur école de cascades, de dressage, etc… et tout l’hiver, la cavalerie fonctionne grâce à l’académie junior. Il n’y a pas seulement, donc, une école de cavalerie, il y a l’école de couture, de théâtre, de danse, de jonglerie, etc… enfin, où tous les Puyfolais, jeunes et moins jeunes, viennent. Donc, l’association vit beaucoup également l’hiver….

Ça va?

Pas de difficulté pour trouver des bénévoles pour jouer. On a même trop de candidats:

En tout, au Puy du Fou, actuellement maintenant il y a 2750 bénévoles. Et puis donc ces personnes viennent jouer tous les vendredis soirs et samedis soirs durant la saison.

Le renouvellement se fait très bien. Les anciens reviennent souvent. Actuellement, on estime à environ 300 personnes qui sont là depuis 25 ans, depuis le début.

On a une vie associative très forte en Vendée et c’est notre histoire, ça nous touche, ça nous touche vraiment, sur scène. Sur scène on est des amateurs mais, enfin… il faut jouer comme des professionnels, en fait, mais ça nous dérange pas. On le fait très bien, ouais…

Dans les coulisses derrière la scène, il y a des bars gratuits, des jouets pour les enfants, toute une communauté vit autour des spectacles:

Tout le monde est détendu; ça se passe très bien. On est là pour rigoler, on est bénévoles, on est là pour rigoler, et… ça se passe très, très bien, oui. Avant, donc avant le spectacle, on se retrouve au bar, on fait des jeux, on joue au palet…. donc, le palet, je sais pas si vous connaissez? C’est un jeu, un jeu vendéen…. Voilà, en fait, un palet, une petite rondelle de… enfin… là, en bois. Une petite rondelle en bois, et, donc, on doit la lancer. Logiquement, on doit la lancer sur une planche, mais là on la lance dans un sabot, voilà, on reste dans l’époque…

Il y a tous les âges, et des gens qui passent leur vie comme puyfolais. Quant aux enfants, le plus jeune des enfants n’a que deux ans,

Ils adorent ça. La magie du Puy du Fou, c’est que c’est le soir, dans le noir, et en plus ils sont déguisés, donc, pour eux c’est un havre de liberté. Dans le noir, sans parents et déguisés. Je leur ai toujours demandé ce à quoi ils pensaient pendant la guerre quand on est allongés par terre pendant 5 ou 10 minutes, mais non, ils sont incapables de me dire. Ils sont incapables de me dire ce à quoi ils pensent, et par contre ils rêvent devant les chevaux, les cavaliers, et les danseuses, les bleus… C’est un monde de magie.

Pour certains c’est des révélateurs, c’est sûr; ça leur a permis de… pour les cavaliers, ça leur a permis de monter un cheval dans des conditions extraordinaires, qu’ils auraient jamais connues ailleurs. Pour les écoles aussi, les académies qui tournent toute l’année et qui permettent à des enfants de faire des costumes, de faire de l’enluminure, de faire… de la couture, oui, la danse, le théâtre. Tout ça ce sont des révélateurs de talents, en fait.

Et puis ça nous apprend quand même, quand on est enfant, à vivre en groupe, à respecter les enfants, les adultes, les personnes les plus âgées aussi.

Et ce qui est magique aussi, c’est de faire quelque chose avec les gens, ce qui fait que les ambiances, dans les cabanes, que ce soient des cabanes d’enfants, d’adultes et tout ça, il y a des ambiances extraordinaires parce que on fait quelque chose; je crois que c’est ce qu’il y a de plus important aussi.

Pour les adultes aussi, c’est magique. Moi, j’ai 2 médecins dans mon groupe, 2 femmes médecins, eh bien c’est un exutoire: elles viennent ici, et tout est oublié. C’est rigolo, hein?

Moi, ça fait 10 ans!

Et puis moi 23, 23 ans. J’ai commencé avec mes enfants, et puis mes enfants, ils ont commencé tout petits à l’âge de 12 ans. Et un jour ils ont arrêté, ils ont voulu faire autre chose et puis maintenant eh bien j’ai mes petits-enfants.

Le spectacle a maintenant donné naissance à un parc d’attractions associées. Étienne Guilmineau travaille dans l’administration commerciale:

En fait tout est réinvesti. C’est pour ça qu’on a tout le temps des nouveautés, c’est pour ça qu’on dure. C’est parce que le Puy du Fou réinvestit tout son argent, au niveau de la cinéscénie. On reverse aussi de l’argent à des oeuvres caritatives.

Dans le parc, il y a 4 attractions majeures, enfin, 4 grands spectacles. Il y a tout d’abord la bataille du Donjon, c’est un spectacle de chevalerie et de cascades équestres. Vous avez aussi, au niveau du fort de l’an 1000, un spectacle sur les Vikings, sur le thème de l’invasion des Vikings, un autre spectacle: le spectacle de la fauconnerie, donc c’est maintenant, actuellement, la plus grande fauconnerie en Europe, il y a plus de 250 rapaces, 50 espèces différentes. Et puis, la nouveauté en 2001, c’était le stadium gallo-romain. Donc, imaginez un stadium de 115 mètres de long, 80 de large, 6000 places, à l’intérieur une course de chars comme dans le film Ben Hur, les combats de gladiateurs, les fauves…

C’est vrai qu’au niveau de la vie économique, le Puy du Fou est un gros porteur touristique. Il y a 25 ans, les Épesses, c’était un… comme on dit en France, un bled paumé. Voilà, il y avait rien, il y avait une boulangerie et puis c’est tout. Maintenant, il y a des hôtels qui se créent un petit peu partout. Tous les hôtels autour de la région sont complets chaque soir de spectacle.

Mais est-ce qu’il n’y a pas un risque que toute cette gloire – et la commercialisation de l’événement – gâche l’esprit bénévole qui a lancé le projet? Pas du tout, apparemment:

Et on est tous payés le même prix, avec une augmentation de 100% par an. Ah! depuis le début, ça fait beaucoup hein…

Ah non, non, si on nous paye, on s’en va. C’est clair.

Ça tue tout l’argent. On est bénévoles jusqu’au bout. Il y en a peut-être qui resteront, mais moi je suis sûr que si on me dit ‘vous serez payés’, pffuit… adieu Berthe, rendez-vous sur les pentes! Je m’en vais, ça va casser l’esprit obligatoirement. ça peut pas marcher. Il y aura toujours de la jalousie… C’est pas possible.

Le but du départ, c’était pas ça, hein… Donc, il est pas question d’argent. On est là pour son plaisir, pour promouvoir la culture de notre pays et puis, en bien voilà, un point c’est tout, n’est-ce pas?

Tout à fait, je suis tout à fait d’accord.

$Id: 2002_08_soc_fr.txt 22 2010-04-04 20:06:19Z alistair $

Comments are closed.

sucuri